Teodoro Obiang : quarante ans de règne sans partage sur la Guinée équatoriale

A 77 ans, il est le champion du monde de la longévité politique. Teodoro Obiang Nguema fête, le 3 août 2019, ses 40 ans à la tête de la Guinée équatoriale. 

Le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, à la tribune des Nations Unies à New York, le 27 septembre 2018.
Le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, à la tribune des Nations Unies à New York, le 27 septembre 2018. (TIMOTHY A. CLARY / AFP)

Arrivé au pouvoir par un coup d’Etat contre son oncle, qu’il fera fusiller deux mois plus tard, il est depuis réélu président avec des scores typiques des dictatures héréditaires. Ainsi en 2016, aux dernières élections, il obtient 90% des suffrages. Depuis quelques temps, il prépare l’arrivée de son fils à la tête de la Guinée équatoriale, Teodorin, 51 ans, l’actuel vice-président.

Ce coup d’Etat du 3 août 1979, "coup d’Etat de la liberté" selon le pouvoir en place, sera célébré avec faste pour son quarantième anniversaire. La notion de coup d’Etat est d’ailleurs un leitmotiv pour Teodoro Obiang, il affirme en avoir déjoué une bonne dizaine depuis son arrivée au pouvoir.

Le dernier en date, à Noël 2017, est un festival de confusion. Des hommes auraient tenté de s’en prendre à la personne du président, qui se trouvait dans son palais présidentiel. L’attaque aurait été orchestrée, selon Obiang, par des mercenaires, pour la plupart tchadiens.

Si l’opposition guinéenne a fait part de ses doutes quant à l’existence même de cette attaque, tout cela a permis au pouvoir de réaliser une énième purge dont il a le secret. 130 personnes ont été condamnées à des peines de prison allant de 3 à 96 ans.

Le goût pour l’argent

Autre caractéristique de ce pouvoir, son goût immodéré pour les richesses. Teodorin Obiang Nguema, fils héritier, est sous le coup d’une condamnation de la justice française en 2017, dans une affaire de biens mal acquis. 150 millions d’euros blanchis entre 1997 et 2011 qui lui ont valu d’être condamné à trois ans de prison avec sursis, et la confiscation de son patrimoine en France estimé à plus de 150 millions d’euros. Domaine à Malibu en Californie, yacht à plus de 130 millions d’euros, puissantes voitures de luxe et un hôtel particulier de 4000 m² à Paris, rien n’est trop beau pour le vice-président.

Grâce au pétrole

Avant la découverte du pétrole, au début des années 1990, le pays comptait peu, voire était totalement ignoré du reste du monde. La Guinée équatoriale ce sont 1,2 million d’habitants qui vivent sur deux îles, Bioko et Annobon, et un grand territoire continental coincé entre le Cameroun et le Gabon.

Teodorin Obiang, fils du chef de l\'Etat et également vice-président de la Guinée équatoriale, photographié en 2013.
Teodorin Obiang, fils du chef de l'Etat et également vice-président de la Guinée équatoriale, photographié en 2013. (JEROME LEROY / AFP)

Avec la manne pétrolière, tout change, désormais 350 000 barils sont produits chaque jour. L’argent coule à flot, mais ne profite guère au peuple ! Le PIB par habitant est pourtant, en théorie, l’un des plus hauts d’Afrique avec 21 517 dollars par tête, sauf que ces dollars vont surtout dans les poches du clan Obiang Nguema, trois habitants sur quatre se contentant d’un dollar par jour pour vivre.

Ainsi, la Guinée équatoriale se place au 138e rang sur 188 pays pour l’indice de développement humain du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Tandis que son président et sa famille profitent de la rente pétrolière du pays.