Coronavirus en Afrique : la peur d'une contamination massive fait réagir

Les rumeurs folles ou fantaisistes qui ont circulé en Afrique sur le Coronavirus ont cédé la place à l'inquiétude. Le continent se mobilise pour freiner la propagation de la pandémie.

Prise de température d\'un passager à l\'aéroport international d\'Accra. Le Ghana fait partie des pays africains qui ont fermé leurs frontières aux étrangers venant des pays les plus touchés.
Prise de température d'un passager à l'aéroport international d'Accra. Le Ghana fait partie des pays africains qui ont fermé leurs frontières aux étrangers venant des pays les plus touchés. (FRANCIS KOKOROKO / X03672)

Une chose est certaine, la majorité des cas signalés depuis peu en Afrique proviennent d'une importation de pays européens. Le continent a été épargné dans un premier temps. Aujourd'hui, la pandémie y progresse comme partout ailleurs et les cas de contamination se multiplient dans plusieurs pays. Le Congo, Rwanda, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine,les Seychelles, le Benin, la Tanzanie, l'Ouganda et le Libéria sont venus s'ajouter ces dernières 48 heures, à la longue liste des pays africains qui font désormais face à la pandémie. Aussi, le continent se barricade à son tour pour tenter d'éviter le pire.

L'Afrique du Sud déclare l'état de catastrophe nationale

En Afrique du Sud, où le président sud-africain Cyril Ramaphosa a déclaré l'état de catastrophe nationale, tous les voyages à destination et en provenance de pays comme l'Italie, l'Allemagne, la Chine et les Etats-Unis sont désormais interdits.

"Tous les ressortissants étrangers ayant visité des pays à haut risque au cours des 20 derniers jours se verront refuser un visa", a annoncé dimanche 15 mars le chef de l'Etat sud-africain. Quant aux citoyens sud-africains rentrant au pays, ils seront systématiquement dépistés et placés en isolement.

Des mesures similaires ont été prise par le Kenya. Le gouvernement de Nairobi a suspendu tous les déplacements en provenance de pays où au moins un cas de contamination au coronavirus a été confirmé. Les citoyens kényans et les ressortissants étrangers disposant d'un titre de résidence permanente seront autorisés à revenir sur le territoire à condition qu'ils se placent en quarantaine.

Dès ce mardi 17 mars, l'entrée sur le territoire ghanéen sera interdite à toute personne s'étant rendue dans un pays où plus de 200 cas d'infection sont avérés, à l'exception des citoyens ghanéens, rapporte l'AFP.

Test au Covid-19 désormais obligatoire pour les demandeurs de visa

Le Consulat général de la République du Cameroun en France a publié une note d'information disponible sur Twitter. Il y est précisé que tous les demandeurs de visa d'entrée au Cameroun ou de laisser-passer sont désormais "priés de présenter le résultat du test au Covid-19", pièce maintenant obligatoire à verser dans le dossier. Après le Maroc et la Mauritanie, l'Algérie a ordonné à son tour la suspension temporaire de ses liaisons aériennes et maritimes avec l'ensemble des pays européens et avec six pays africains, rapporte l'AFP.

Il faut absolument renforcer le dispositif aux points d'entrée. Cela permettrait de détecter des cas rapidement et de réduire les risques d'une transmission au sein des communautésMichel Yao, Chef des opérations d'urgence de l'OMS en Afriqueà RFI

Ce que l'on craint le plus aujourd'hui en Afrique, c'est une contamination massive au sein des populations. Et le spectre d'une catastrophe sans précédent dans des pays où les systèmes de santé sont souvent inopérants. Aussi, la plupart des pays prennent les devants et annoncent plusieurs mesures de prévention. Les rassemblements sont désormais interdits dans plusieurs pays du continent. Fermeture des écoles, des universités et des lieux de culte. Mariages et événements sportifs sont reportés.

Manifestations publiques interdites au Sénégal

Au Sénégal, quatrième pays le plus touché en Afrique après l'Egypte, l'Afrique du Sud et l'Algérie, le président Macky Sall a ordonné l'interdiction, pour une durée de 30 jours de toutes les manifestations publiques sur l'ensemble du territoire national, y compris les festivités qui étaient prévues pour la fête de l'indépendance. Les bateaux de croisière sont interdits et le dispositif au niveau des frontières sera renforcé. Autant de mesures qui visent à atténuer le risque de transmission du coronavirus. Le constat est sans appel : le temps presse, la contamination est à la hausse partout sur le continent.