Une bourse aux produits agricoles en Ethiopie

Depuis 2008, l'ECX a permis aux paysans éthiopiens de doubler leurs revenus. C'est une bourse aux produits agricoles, où les transactions sont vérifiées et garanties. Un système de transparence qui intéresse d'autres pays d'Afrique.

Huttes dans la région de Gambella en Ethiopie.
Huttes dans la région de Gambella en Ethiopie. (AFP/Jenny Vaughan)

L'Ethiopie est le second pays d'Afrique par sa population, mais aussi l'un des plus pauvres. L'Indice de Développement Humain place le pays au 174e rang mondial. L'économie y est essentiellement agricole. 
 
Or, en moins de cinq ans, la vie a changé pour vingt millions de petits producteurs de café ou d'oléagineux. La création de la bourse leur a permis de rompre leur asservissement à des intermédiaires qui s'enrichissaient sur leur dos. Tout producteur peut vendre au minimum cinq tonnes sur le marché. Un volume suffisamment bas pour ne laisser personne de côté.
 
La bourse a installé confiance et transparence sur le négoce. D'un côté, la qualité du produit est garantie, de l'autre, le producteur est assuré d'être payé. Un partenariat unique public-privé contrôle les transactions.
 
Physiquement l'ECX gère 55 entrepôts dans 17 lieux différents, améliorant ainsi la capacité et la qualité des exportations. Cinq ans après sa création, la bourse est un succès, au point que plusieurs pays africains voudraient reproduire le concept.