Crash en Éthiopie : l'étude des boîtes noires montre des "similarités" avec le crash en Indonésie

Boeing a fait savoir qu'il corrigeait le système de son logiciel de contrôle du 737 MAX, car les failles de celui-ci semblent être au cœur des deux crashs.

FRANCE 2

Le Boeing 737 MAX a-t-il été certifié "bon pour le vol" trop vite, histoire de rattraper le retard de l'avionneur sur son concurrent Airbus ? C'est en tout ce qu'affirment des ingénieurs au cœur du processus. "Nous avons minimisé la puissance du nouveau système de contrôle de vol", expliquent-ils au Seattle Times. Et la FAA, l'agence américaine qui délivre les habilitations à voler, a "fermé les yeux", affirme le journal.

Cercueils vides

Boeing a fait savoir qu'il corrigeait le système de son logiciel de contrôle, car les failles de celui-ci semblent être au cœur du crash. Et comme celui du 737 de Lion Air, qui a eu lieu fin octobre en mer de Java. Les deux accidents présentent des "similarités", selon la ministre éthiopienne des Transports. Elle a reçu dimanche 17 mars du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français l'enregistrement des voix des pilotes du vol EA 302, à l'heure où les familles enterraient des cercueils vides. Les corps ont en effet été soufflés dans la violence du choc.

Le JT
Les autres sujets du JT
Boeing a fait savoir qu\'il corrigeait le système de son logiciel de contrôle du 737 MAX, car les failles de celui-ci semblent être au cœur des deux crashs.
Boeing a fait savoir qu'il corrigeait le système de son logiciel de contrôle du 737 MAX, car les failles de celui-ci semblent être au cœur des deux crashs. (FRANCE 2)