La ruée des Sud-Africains vers les grands parcs animaliers relance le tourisme local

Habituellement, les citadins aisés des grandes villes partent à l’étranger pour leurs vacances. Depuis début août, de nouveau autorisés à se déplacer, mais uniquement au sein de leur province, ils (re)découvrent les grands parcs naturels près de chez eux.

Le confinement et l’interdiction de se déplacer à l’intérieur du pays ont été mis en place fin mars, pour lutter contre la propagation du coronavirus, par le président sud-africain Cyril Ramaphosa. Ces mesures ont fortement touché l’économie du tourisme, qui représente 10% du produit intérieur brut.

Début août le gouvernement a autorisé les Sud-Africains à voyager pour leurs loisirs, mais,dans un premier temps, à l’intérieur de leur province. Cet assouplissement des restrictions de circulation a fait affluer les citadins des grandes villes comme Pretoria ou Johannesburg vers les parcs naturels voisins. Le secteur du tourisme espère que cela va permettre de relancer peu à peu son économie.

12 photos de Michele Spatari prises début août dans le parc de Dinokeng illustrent ce propos. 

112
Totalement interdits aux visiteurs dès le 27 mars, en raison du coronavirus, les parcs nationaux sud-africains, fer de lance de l'industrie touristique du pays ont rouvert leurs accès au public début juin. Amateurs de safaris photos et passionnés de faune sauvage, six millions de visiteurs s’y rendent chaque année.    MICHELE SPATARI / AFP
212
Après n'avoir autorisé que les balades en voitures personnelles, les excursions accompagnées de rangers sont depuis peu de nouveau possibles. Les touristes, venus principalement de Pretoria et de Johannesburg, reprennent le chemin des parcs pour y poser leurs bagages dans les campings et autres lodges.       MICHELE SPATARI / AFP
312
Dans le Gauteng, une province située au nord, les amoureux de la nature qui normalement se rendent dans des parcs plus grands hors du pays se sont précipités vers la réserve animalière de Dinokeng. Elle est la seule d’Afrique du Sud a abriter les fameux Big Five : buffles, éléphants, léopards, lions et rhinocéros.    MICHELE SPATARI / AFP
412
Mongena Game Lodge, un établissement touristique au nord-ouest de la réserve Dinokeng qui a rouvert il y a une semaine propose divers safaris et excursions. Avant la pandémie, environ 80% des clients de Mongena venaient de l'étranger, tandis que les habitants s’y rendaient principalement pour des événements professionnels.    MICHELE SPATARI / AFP
512
Pour Gavin Sterley, le directeur de cet établissement quatre étoiles, l'assouplissement des restrictions sur les voyages intraprovinciaux pourrait accroître les affaires. Cette mesure a apporté un petit soulagement à l'industrie touristique du pays, qui a perdu près de 4 milliards de dollars de revenus depuis l’interdiction de se déplacer en Afrique du Sud, le 27 mars 2020.    MICHELE SPATARI / AFP
612
Aujourd’hui, le lodge est entièrement réservé tout le mois d’août par des Sud-Africains. "C'est vraiment incroyable, nous avons eu beaucoup de soutien de la part des locaux. Ils réservent tous et viennent pour des safaris, des dîners, ce genre de choses" déclare le directeur à l'AFP. MICHELE SPATARI / AFP
712
80% du personnel est retourné au travail et le garde forestier Stian Loubser, a accueilli avec joie l’arrivée des jeeps chargées de citadins, impatient de les emmener sur les pistes.        MICHELE SPATARI / AFP
812
Loubser et ses passagers partent vers la brousse en suivant les traces des rhinocéros et les excréments des éléphants.    MICHELE SPATARI / AFP
912
Le visage masqué, il explique à l'AFP : "Nous essayons de mettre tout en œuvre pour se protéger du virus, tout en veillant à créer une belle expérience pour les clients." Et après les sorties du matin, les invités de retour au lodge pour déjeuner doivent se laver et se désinfecter les mains.   MICHELE SPATARI / AFP
1012
D’habitude, "nous descendons généralement sur la côte ou à l'étranger pour nos vacances, mais nous ne pouvons évidemment pas le faire en ce moment", précise un visiteur venu de Pretoria pour admirer les animaux du parc.      MICHELE SPATARI / AFP
1112
Un autre couple venu de Johannesburg a passé deux nuits à Mongena avant de partir vers la chaîne de montagnes voisine de Magaliesberg. Ils déclarent : "C'est la première fois que nous partons en vacances à Gauteng, c'est vraiment très agréable et si près de chez nous."    MICHELE SPATARI / AFP
1212
Pour beaucoup de Sud-Africains, après plusieurs mois de confinement, ce voyage près de chez eux est une véritable bouffée d'air frais. "Vous faites une pause de deux jours et vous avez l'impression d'être partie une semaine", déclare certains touristes.    MICHELE SPATARI / AFP