Cet article date de plus de trois ans.

Tourisme : "Paris apparaît comme une destination dangereuse"

Jean-Pierre Nadir, fondateur d’Easyvoyage, était invité sur franceinfo mercredi 2 novembre, alors que se tient en Égypte le sommet international du tourisme de ville. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La Tour Eiffel, photographiée le 29 septembre 2016. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

En Égypte, Louxor accueille jusqu'au jeudi 3 novembre le cinquième sommet international du tourisme de ville. L'occasion de faire le point sur l'impact du terrorisme dans la transformation du marché touristique. "Les touristes ont clairement changé leurs habitudes", a expliqué mercredi sur franceinfo Jean-Pierre Nadir, fondateur d’Easyvoyage, le comparateur de voyages sur Internet.

franceinfo : La France a été touchée par des attentats terroristes en 2015 et en 2016. Les différentes campagnes pour faire revenir les touristes portent-elles leurs fruits ?

Jean-Pierre Nadir : Très franchement non. La France a débloqué un budget de dix millions d'euros. Mais on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif... Dans un contexte où les touristes sont en recherche de quiétude, Paris apparaît comme une destination dangereuse. À cause du terrorisme, mais également à cause de l'insécurité que ressentent les populations asiatiques dans la capitale.

Les Chinois seront cent millions à voyager dans le monde d'ici quinze ans. Ils forment la population la plus courtisée. Nous avions 2,5 millions de Chinois en France il y a deux ans. Il y en aura cette année 1,6 million. Nous sommes en régression sur ce marché à cause du "bad buzz" autour des agressions et des pickpockets, qui ont pris les Chinois pour cibles.

Les touristes français boudent encore l'Égypte. Où vont-ils ?

Si l'on en croit les chiffres de l'été, les Français ont choisi principalement le tourisme en France. Aujourd'hui, la carte géopolitique du monde est très mouvante et complexe à anticiper. Depuis cinq ans, certaines destinations subissent un désamour. La grande période de l'Égypte, c'était 14 millions de visiteurs. Le pays peut espérer peut-être en retrouver 7 millions dans l'année qui vient. Le Caire et les croisières sur le Nil commencent doucement à repartir. On compte actuellement cinq bateaux de croisières sur le Nil. Il y a cinq ans, il y en avait 350...

Qu'en est-il de la Tunisie et de la Turquie ?

La Turquie est la grande perdante de ces dernières années. Elle a accueilli jusqu'à 36 millions de touristes. Elle était le sixième pays touristique mondial. L'enchaînement d'attentats a fortement pénalisé le pays, tout comme l'instabilité politique. La tentative de coup d'État, ou présumée tentative, a quasiment rayé la Turquie de la carte touristique. Les Allemands, les Anglais, les Français... Presque plus personne ne va en Turquie.

Quant à la Tunisie, elle souffre de deux handicaps importants : son armée peu structurée et la porosité de sa frontière avec la Libye.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.