Egypte : l'ex-Premier ministre de Morsi arrêté après un attentat contre la police

Hicham Qandil a été arrêté alors qu'il tentait de fuir au Soudan.

La foule porte la dépouille d\'un des 14 policiers tués dans l\'attentat à la voiture piégé de Mansoura (Egypte), le 24 décembre 2013.
La foule porte la dépouille d'un des 14 policiers tués dans l'attentat à la voiture piégé de Mansoura (Egypte), le 24 décembre 2013. (MOHAMED ABD EL GHANY / REUTERS)

Après l'avoir qualifiée de "terroriste", le gouvernement de transition en Egypte poursuit sa répression contre la confrérie des Frères musulmans. Après un attentat sanglant contre le QG de la police à Mansoura dans le Nord du pays, la police égyptienne a arrêté, mardi 24 décembre, l'ancien Premier ministre du président islamiste destitué Mohamed Morsi.

Hicham Qandil a été arrêté alors qu'il tentait de fuir au Soudan, selon le ministère de l'Intérieur. Il avait été condamné fin septembre à un an de prison ferme pour n'avoir pas fait exécuter un jugement qui annulait la privatisation d'une compagnie publique dans les années 1990.

Accusés, les Frères musulmans condamnent l'attentat

Un peu plus tôt, quinze personnes, 14 policiers et un civil, avaient été tuées et plus d'une centaine blessées dans un attentat à la voiture piégée, l'un des plus sanglants depuis la destitution du président Morsi. Les enquêteurs soupçonnent un kamikaze d'avoir forcé des barrières autour du QG de la police de Mansoura, dans le delta du Nil, à l'aide d'une voiture remplie de puissants explosifs.

Les Frères musulmans, visés par une répression meurtrière depuis l'éviction le 3 juillet du premier président élu démocratiquement d'Egypte, ont aussitôt condamné l'attaque. Mais sur les lieux de l'attentat, des voix se sont élevées pour pointer du doigt le mouvement islamiste.