Cet article date de plus de quatre ans.

Egypte : ce que l'on sait de l'attaque qui a fait au moins 28 morts lors d'un pèlerinage copte

Le bus se rendait à un monastère copte à 200 km au sud du Caire. Les membres de cette minorité ont été la cible de plusieurs attaques des jihadistes de l'Etat islamique ces derniers mois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une image filmée par la télévision d'Etat égyptienne montre la carcasse d'un bus qui transportait des chrétiens coptes, attaqué par des hommes armés, le 26 mai 2017 dans la province de Minya, en Egypte. (TV GRAB / NILE NEWS / AFP)

La minorité chrétienne d'Egypte à nouveau visée. Au moins 28 personnes ont été tuées, vendredi 26 mai, quand des hommes armés et masqués ont attaqué des coptes qui se rendaient à un monastère au sud du Caire. Le premier bilan, donné par le porte-parole du ministère de la Santé à la télévision d'Etat, fait également état de 25 blessés. 

Franceinfo revient sur les premiers éléments connus. 

De nombreux enfants parmi les victimes

Selon la télévision d'Etat, le gouverneur de la province de Minya, où s'est déroulée l'attaque, a indiqué que les assaillants avaient ouvert le feu sur deux bus qui amenaient des passagers au monastère de Saint-Samuel, à plus de 200 km au sud du Caire. Selon plusieurs médias, tels que la chaîne Al-Arabiya (lien en anglais), les assaillants ont également visé un camion qui transportait des ouvriers. 

D'après le porte-parole du ministère de la Santé, cette attaque a fait 28 morts et 25 blessés. La télévision d'Etat a par ailleurs cité un responsable de ce même ministère expliquant qu'un "grand nombre" de victimes étaient des enfants.

Des assaillants masqués

Selon le ministère de l'Intérieur, les assaillants étaient à bord de trois pick-up quand ils ont attaqué le bus "à l'arme automatique". Selon la chaîne Al-Arabiya, ils étaient entre 8 et 12 individus masqués.

Tous ont pris la fuite.

La minorité copte visée

Cette attaque n'a pas encore été revendiquée. Cependant, elle intervient alors que la branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique mène depuis plusieurs mois une campagne contre la minorité copte en Egypte. L'organisation terroriste s'est en effet engagée à multiplier les attaques contre ces chrétiens qui représentent environ 10% des quelque 90 millions d'Egyptiens.

En avril, des kamikazes avaient frappé deux églises coptes dans le nord du pays, à Alexandrie et Tanta, en pleine célébration du dimanche des Rameaux. Les attaques, qui avaient fait 45 morts au total, avaient été revendiquées par le groupe Etat islamique, également auteur d'une attaque à la bombe dans une église copte du Caire qui avait tué 29 personnes en décembre.

Une branche de l'EI sévit dans le nord de la péninsule du Sinaï où elle attaque régulièrement les forces de sécurité. Elle y a également procédé à des attaques ciblées contre des chrétiens, poussant des dizaines de familles à fuir la région.

Une riposte immédiate contre les jihadistes

En réponse à cette attaque, les forces égyptiennes ont frappé un camp d'entraînement jihadiste. Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi en a fait l'annonce dans un discours retransmis par la télévision d'Etat. Sans préciser où avait eu lieu cette frappe. Selon la chaîne, l'aviation égyptienne a mené six frappes et les camps d'entraînement jihadistes visés se trouvaient dans la ville de Derna, dans l'est de la Libye.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.