Crash en Égypte : pour les autorités britanniques, une bombe pourrait être à l'origine du drame

Tous les vols entre Charm el-Cheikh (Égypte) et le Royaume-Uni sont suspendus ce mercredi 4 novembre en soirée.

FRANCE 2

Ce mercredi 4 novembre en soirée, toutes les liaisons aériennes sont annulées entre Charm el-Cheikh, en Égypte, et la Grande-Bretagne. Pour les autorités britanniques, c'est une bombe qui pourrait avoir causé le crash de l'A321 russe samedi 31 octobre dans le Sinaï égyptien.

Nouvelle revendication de l'État islamique

Au Caire (Égypte), et dans le désert du Sinaï, les analyses des boîtes noires se poursuivent. Un officiel égyptien a confirmé ce mercredi soir que l'avion a bien explosé, mais qu'il était trop tôt pour dire s'il s'agissait d'une bombe. Des experts sont à pied d'oeuvre pour analyser le sable sur le site du crash, à la recherche de traces d'explosif.

Dernière information ce soir, une nouvelle revendication de l'État islamique. Il s'agit d'un message audio dans lequel un porte-parole confirme que l'organisation est à l'origine du crash, sans toutefois donner de détails sur le mode opératoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un morceau de la carlingue de l\'Airbus A321 de la compagnie russe Metrojet disparus sur le site du crash dans le désert du Sinaï (Egypte), le 1er novembre 2015. 
Un morceau de la carlingue de l'Airbus A321 de la compagnie russe Metrojet disparus sur le site du crash dans le désert du Sinaï (Egypte), le 1er novembre 2015.  (KHALED DESOUKI / AFP)