Cet article date de plus de sept ans.

Crash en Égypte : Moscou minimise l'hypothèse terroriste

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Crash en Égypte : Moscou minimise l'hypothèse terroriste
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En direct de Moscou, Dominique Derda fait le point sur la situation pour France 2.

Paris, Washington, Londres et Berlin d'un côté, Moscou de l'autre. On a le sentiment que le Kremlin minimise l'hypothèse terroriste six jours après le crash de l'Airbus A321 en Égypte. "À la télévision russe, on ne cesse de répéter depuis le premier jour que cette catastrophe n'a strictement rien à voir avec l'intervention militaire russe en Syrie. Ce ne peut être qu'un accident. Alors si c'est un attentat, imaginez la casse-tête pour Vladimir Poutine", explique Dominique Derda, en direct de Moscou (Russie).

"Personne ici n'a oublié l'Afghanistan"

Quand il a envoyé son armée soutenir le régime de Bachar al-Assad, les Russes ont eu bien du mal à comprendre ce qu'elle allait faire là-bas. "Personne ici n'a oublié l'Afghanistan, 10 ans de guerre et des milliers de morts. En un peu plus d'un mois, l'aviation russe a largué plus de 2 000 bombes sur la Syrie sans grand résultat et il aurait suffi de quelques grammes d'explosifs à des terroristes pour tuer 224 innocents ? Vladimir Poutine va évidemment devoir réagir, mais lui qui d'habitude est omniprésent sur le petit écran, tarde à réapparaître ces derniers jours", conclut le journaliste de France 2.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.