Le teff, céréale millénaire d’Ethiopie, n’est pas une "invention" néerlandaise

L’Ethiopie a gagné la bataille juridique contre une entreprise néerlandaise qui avait déposé le brevet de la farine de teff. La céréale éthiopienne, naturellement sans gluten, a un succès croissant sur le marché international.

Des grains de teff, une céréale sans gluten cultivée depuis des millénaires en Ethiopie.
Des grains de teff, une céréale sans gluten cultivée depuis des millénaires en Ethiopie. (LEROY FRANCIS / HEMIS.FR)

Elle a tout pour plaire. Riche en protéines, en fibres, en minéraux et sans gluten…La farine de teff a conquis les consommateurs occidentaux qui l’ont découverte il y a quelques années à peine en tant que nouveau "produit bio". Mais en Ethiopie, le teff est la base même de l’alimentation et ce mini-grain sert à la préparation de l’injera, la galette de pain qui accompagne tous les plats. 

Céréale africaine et brevet européen

La céréale africaine, cultivée depuis 3 000 ans en Ethiopie et dans d’autres pays du continent africain, a failli perdre son identité. En 2003, une entreprise néerlandaise, Health and Performance Food International (HPFI), avait déposé un brevet européen sur les produits fabriqués avec de la farine de teff. Le marché du "sans gluten" était alors en pleine croissance et la société en question avait bien l’intention d’en tirer profit. Seulement voilà, l’Ethiopie ne pouvait plus exporter ses propres fabrications vers le marché européen.

"Aucune  inventivité"

Après des années de flou, l’Ethiopie décide de reprendre le contrôle de la graine de teff considéré comme un patrimoine national. L’affaire se retrouve ainsi devant les tribunaux des Pays-Bas. En novembre 2018, une cour néerlandaise juge (lien en néerlandais) que le brevet ne comportait aucune "inventivité" par rapport à l’utilisation millénaire du teff par les Ethiopiens.

La société néerlandaise n’a pas fait appel et en janvier 2019, l’Ethiopie a crié victoire. "C'est une super-nouvelle. J'espère que nous pourrons apprendre de cela que nos atouts nationaux doivent être protégés par des Ethiopiens et des amis de l’Ethiopie", a affirmé dans un tweet Fitsum Arega, l’ancien directeur général de la Commission éthiopienne des investissements.

Un petit grain et de grands atouts

Déjà connue pour son café, l'Ethiopie récupère son teff et peut désormais miser sur ce produit d'avenir.

Pour découvrir tous ses atouts, il suffit de voir les explications données par la FAO, l'organisation onusienne dédiée à l'agriculture et à l'alimentation. Le mini-grain est "sans gluten, a un indice glycémique faible adapté à l’alimentation des diabétiques, a une teneur élevée en fibres...".

C'est aussi une aubaine pour les cutivateurs puisque ce mini-grain est résistant, adapté aux différents systèmes culturaux et se vend cher au marché, observe la FAO. La paille de teff est par ailleurs un aliment important pour le bétail durant la saison sèche où l’alimentation pour animaux se raréfie, poursuit l'organisation internationale. 

Avec tout cela, l'Ethiopie a sans doute beaucoup de grains à moudre et de nouveaux marchés à conquérir.