Le fonio, céréale africaine sans gluten, arrive dans les assiettes à New York

Céréale traditionnelle ouest-africaine cultivée depuis des lustres, le fonio est en train d'entrer dans les magasins bio de New York ou de Paris. Sans gluten et riches en magnésium, le fonio pourrait succéder au quinoa dans les assiettes occidentales. Résistante à la sécheresse, poussant dans des sols pauvres, cette graine pourrait améliorer les revenus des paysans de la zone sahélienne.

Récolte du fonio, céréale traditionnelle africaine.
Récolte du fonio, céréale traditionnelle africaine. (libre de droits)

Après la folie du quinoa, le fonio va-t-il connaître le même succès dans les assiettes bio des Occidentaux. Sa composition, proche de celle du sorgho ou du riz, est adaptée au régime alimentaire sans gluten.

En 2016, le chef sénégalais Pierre Thiam installé à New York a obtenu d’une chaîne américaine de supermarchés bio qu'elle commercialise la céréale. C’est ainsi que le fonio a fait son apparition dans les rayons de la marque à New York, sous une forme décortiquée et précuite, plus adaptée aux ménages pressés. Ses petits grains se préparent généralement sous forme de couscous ou de bouillie et accompagnent tous types de plats.
  
Marché prometteur
En Europe et en Amérique du Nord, le marché du fonio est encore confidentiel. La graminée est particulièrement appréciée pour ses qualités gustatives et nourrissantes. Maintenir une qualité égale nécessaire à sa commercialisation n'est pas aisé. Mais M.Thiam veut y croire et espère voir la mise en place d'une minoterie à capitaux africains pour structurer la production du fonio et en favoriser l’exportation.

Le fonio équitable arrive dans les magasins bio de Paris
Le fonio équitable arrive dans les magasins bio de Paris (libre de droits)

Plante résistante
Le fonio a besoin de très peu d'eau et, à l'image du millet, il est souvent utilisé comme culture de soudure, qui permet aux villageois de survivre entre deux périodes de récolte.

Base de l’alimentation des populations rurales et pauvres, le fonio est devenu un produit prisé dans les capitales africaines – 1200 francs CFA (1,80euros) le kilo, soit trois plus cher que le riz – que convoite la bourgeoisie urbaine d'Afrique de l'Ouest.
 
Améliorer les revenus des paysans
Surtout cultivé et récolté manuellement, le fonio va de pair avec une agriculture familiale, riche en emplois.

Résistante à la sécheresse, le fonio prospère sur des sols pauvres ou rien ne pousse. La graine résiste aux aléas climatiques et se cultive sur des terres aux sols sableux ou caillouteux. Le fonio est un aliment clé de la sécurité alimentaire des pays du Sud.