Intervention télévisée d'Emmanuel Macron : le coronavirus, l'Afrique et la dette

Le président français a appelé le 13 avril 2020 à une annulation "massive" de la dette africaine.

Le président français, Emmanuel Macron, salue son homologue sénégalais, Macky Sall, sur le perron de l\'Elysée à Paris le 15 mai 2019. 
Le président français, Emmanuel Macron, salue son homologue sénégalais, Macky Sall, sur le perron de l'Elysée à Paris le 15 mai 2019.  (ALAIN JOCARD / AFP)

Au-delà d'une "refondation" européenne, "nous devons aussi savoir aider nos voisins d'Afrique à lutter contre le virus plus efficacement, les aider aussi sur le plan économique en annulant massivement leur dette", a déclaré le président français, Emmanuel Macron, lors d'une allocution télévisée consacrée, le 13 avril 2020, à la lutte contre l'épidémie mondiale de Covid-19. Une demande qui rejoint celle du pape François et de plusieurs dirigeants africains, dont le président sénégalais Macky Sall. Mais concrètement en quoi consisterait, pour la France, une telle mesure ?

Dans l'immédiat, le 14 avril au matin, il n'était pas possible d'obtenir des précisions sur cette annonce, tant auprès du gouvernement que de l'Agence française de développement (AFD). "Cela ne concerne qu'une petite partie du fardeau. Car désormais, la dette privée représente une part importante du total. (...) Cette dette privée, souvent morcelée, est plus difficile à annuler", commente de son côté le site de Radio France Internationale.

145 milliards de dollars dus à la Chine

De plus, la déclaration du chef de l'Etat semble contredire l'annonce, faite le 8 avril, par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, d'une "aide" à l'Afrique de 1,2 milliard d'euros, constituée notamment d'"un milliard d'euros sous forme de prêts".

Une chose est sûre, l'endettement africain est considérable. "Entre 2008 et 2018, la dette publique moyenne des pays africains est passée de 38% à 56% du Produit intérieur brut (PIB) du continent", indiquait en février la Banque africaine de développement (BAD) dans ses perspectives 2020 sur l’économie africaine, citée par le site de l'agence Ecofin. La dette du continent vis-à-vis de la Chine s'élèverait déjà à 145 milliards de dollars : celle-ci représenterait près de 40% de son endettement.