Coronavirus : l'Afrique se prépare tant bien que mal à affronter les ravages de la pandémie

Le continent africain se met en ordre de bataille avec fermetures de frontières, mesures de confinement et parfois couvre-feu. En quelques jours, presque tous les pays ont été atteints par le nouveau coronavirus.

Considéré pendant de longues semaines comme un danger lointain par des Africains épargnés, le nouveau coronavirus, né en Chine en décembre 2019, frappe aujourd'hui tous les continents. Les dirigeants des pays d'Afrique ont fini par prendre la mesure de l'épidémie, restreint les déplacements et les rassemblements, parfois imposé confinement et couvre-feu à la population et décidé souvent la fermeture de leurs frontières. Cependant, les messages ne sont pas forcément entendus, en particulier par les communautés religieuses et, à l'image de ce qu'il se passe en Europe, les cas d'infection se multiplient.

112
Harare - Zimbabwe. Le thermomètre frontal a petit à petit fait son apparition sur le continent africain. Dans la capitale zimbabwéenne, le personnel médical du palais présidentiel vérifie la température de tous les visiteurs qui se présentent afin d'éviter une infection au sommet de l'Etat. Des premiers cas ont été signalés dans ce pays très pauvre et les médecins conjurent les autorités de prendre des mesures urgentes comme fermer la frontière avec l'Afrique du Sud, déja fortement atteinte par le coronavirus. PHILIMON BULAWAYO / REUTERS
212
Mosquée nationale d'Abuja - Nigeria. La prière du vendredi 20 mars a été maintenue dans la mosquée de la capitale nigériane, défiant les recommandations gouvernementales et médicales contre la transmission du coronavirus. Situation identique dans la mégapole tentaculaire de Lagos et ses 20 millions d'habitants. Un fidèle, interrogé par l'AFP, justifiait ainsi sa présence : "Allah le tout-puissant donne et prend la vie. Nous devons tous prier pour lui demander de supprimer cette étrange maladie". Depuis, les autorités nigérianes ont durci les mesures et interdit les lieux de culte aux groupes de plus de 50 personnes. KOLA SULAIMON / AFP
312
Abidjan - Côte d'Ivoire. Devant un centre commercial, un vigile s'assure que les clients se lavent les mains comme il faut avant de pénétrer dans les magasins. Le pays de 26 millions d'habitants a décidé de fermer l'intégralité de ses frontières, terrestres, maritimes, aériennes, "à tout trafic de personnes" à partir du 22 mars à minuit. ISSOUF SANOGO / AFP
412
Mosquée Al-Zaytuna de Tunis - Tunisie. Face à une hausse importante du nombre de malades atteints du Covid-19, les autorités ont annoncé la mise en place d'un confinement général à partir du 22 mars jusqu'au 4 avril, impliquant la fermeture des mosquées et l'interdiction des prières collectives. YASSINE GAIDI / ANADOLU AGENCY
512
Pikine, banlieue de Dakar - Sénégal. Depuis que son école a fermé ses portes mi-mars, comme toutes celles du pays, Ibrahima, 11 ans, suit ses cours à la télévision chez lui. Une décision bien comprise par la population. En revanche, dans ce pays musulman à 95%, l'interdiction de la prière collective dans les mosquées jusqu'à nouvel ordre est, elle, très controversée. ZOHRA BENSEMRA / REUTERS
612
Goma - République démocratique du Congo. Déjà confrontés au virus Ebola – même si son intensité est à la baisse – et à la rougeole, les Congolais doivent maintenant faire face au nouveau coronavirus et à son cortège de fake news, comme cette annonce sur les réseaux sociaux d'une année "sans examens" à cause de la fermeture des écoles et des lycées depuis le 19 mars.OLIVIA ACLAND / REUTERS
712
Alger - Algérie. Dans la capitale, devant une mosquée fermée pour lutter contre l'expansion du Covid-19, un passant a choisi comme protection de se recouvrir entièrement de plastique. Pour la première fois depuis février 2019, la marche hebdomadaire du mouvement de contestation Hirak a été annulée le 20 mars, tandis que les grandes villes ont décidé d'empêcher l'ouverture des cafés et restaurants. RAMZI BOUDINA / REUTERS
812
Kigali - Rwanda. Après avoir reçu de nombreuses commandes, des couturiers du marché de Kimironko découpent un kitenge – vêtement africain aux couleurs vives – afin d'en faire des masques pour se protéger contre le coronavirus. Le 22 mars, le Rwanda était le premier pays d'Afrique subsaharienne à prendre des mesures strictes de confinement de sa population. Les autorités tentent de préparer aussi l'après-crise sanitaire, au moment où l'économie rwandaise subit de plein fouet une baisse de la fréquentation touristique haut de gamme qui, depuis plusieurs années, génère de confortables revenus.  MARGARET ANDRESEN / REUTERS
912
Nairobi - Kenya. Dans le bidonville géant de Kibera, trois membres d'une ONG locale portent des T-shirts avec le slogan "Combattre le coronavirus" devant un point de lavage des mains qu'ils ont inauguré. La difficulté d'approvisionner la population en eau reste néanmoins, au Kenya comme dans de nombreuses régions d'Afrique, un obstacle de taille dans la lutte contre le Covid-19. YASUYOSHI CHIBA / AFP
1012
Hillcrest - Afrique du Sud. Dans le pays le plus touché d'Afrique subsaharienne, les habitants se préparent à vivre des moments difficiles face à la propagation du nouveau coronavirus et vident les rayons frais. Le pouvoir a pris des mesures très contraignantes comme l'interdiction de voyager, d'organiser des manifestations sportives, ou la fermeture des écoles et des ports. Si le respect de ces règles est insuffisant, il est envisagé de recourir à l'état d'urgence, "l'étape ultime". ROGAN WARD / REUTERS
1112
Mosquée de Ouagadougou - Burkina Faso. A l'entrée du lieu de prière réservé aux femmes, le "pagb misri", l'une d'entre elles distribue du gel hydroalcoolique. La Fédération burkinabè des associations islamiques a annoncé la suspension des prières entre le 21 mars et le 4 avril. Un couvre-feu est aussi imposé de 19h à 5h. Alors que le pays connaît une progression du nombre de cas, le milieu hospitalier s'est aussi réjoui de quelques guérisons. OLYMPIA DE MAISMONT / AFP
1212
Nécropole de Guizeh - Egypte. Les touristes ont déserté les célèbres pyramides depuis que les compagnies aériennes ne les y emmènent plus. Parmi eux, les Chinois étaient les plus nombreux. L'Egypte est le premier pays d'Afrique à avoir comptabilisé un cas de Covid-19. MOHAMED EL-SHAHED / AFP