Cet article date de plus de huit ans.

Au moins 146 morts dans l'explosion d'un dépôt de munitions à Brazzaville

Cette série d'explosions survenue dans un dépôt de munitions dans la capitale du Congo a également fait 1500 blessés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Explosion d'un dépôt de munitions militaires à Brazzaville (Congo), le 4 mars 2012 (capture d'écran). (FRANCE 2)

Au moins 146 personnes ont été tuées et quelque 1 500 autres blessées lors d'une série d'explosions, dimanche 4 mars, dans un dépôt de munitions à Brazzaville, la capitale du Congo.

Cinq explosions très fortes et espacées se sont produites entre 8 heures et 10h45. Des détonations si violentes qu'elles ont même fait des dégâts matériels à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo voisine, séparée de Brazzaville par le fleuve Congo. Des explosions plus légères et à intervalles irréguliers étaient encore perceptibles en début d'après-midi.

Scènes de panique

Un incendie dans deux magasins de munitions d'un dépôt de la caserne blindée Mpila, dans l'est de la ville, serait à l'origine de l'accident, selon des militaires sur place. D'après un diplomate interrogé par l'Agence France-Presse, l'incident "n'a rien de politique, et le président [Denis Sassou Nguesso] est avec l'état-major pour coordonner les opérations" de secours.

FTVi

Selon des témoins, l'onde de choc des principales explosions a été "très forte" et un chapelet de déflagrations a provoqué des mouvements de panique, rappelant aux habitants de la ville le temps de la guerre civile il y a une dizaine d'années. Plusieurs maisons ont été rasées par le souffle de l'explosion, des vitres ont volé en éclats, des toitures ont été éventrées et des portes défoncées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.