D'anciens chasseurs pygmées tentent de sauver les derniers éléphants de Centrafrique

La réserve de Dzanga-Sangha (sud-ouest du pays) est le dernier sanctuaire des éléphants et des gorilles centrafricains, décimés ailleurs dans le pays par les braconniers.

La forêt primaire équatoriale de Bayanga fait partie de la réserve de Dzanga Sangha (sud-ouest). Elle est gérée par l'ONG WWF (World Wildlife Fund, Fonds mondial pour la nature) en partenariat avec le gouvernement.

Le photographe de l'AFP Florent Vergnes s'est rendu dans le pays. Voici sept photos tirés de son reportage.

16
Pour préserver la faune, l’ONG internationale de protection de l'environnement WWF a recruté d’anciens chasseurs pygmées des villages alentour. FLORENT VERGNES / AFP
26
Ces chasseurs ont mis leur parfaite connaissance de la forêt primaire équatoriale de Centrafrique au service de la préservation de la faune, en devenant guides du parc. FLORENT VERGNES / AFP
36
Avec la disparition des éléphants dans le nord du pays, les braconniers pourraient se rabattre rapidement sur la forêt de Dzanga-Sangha, selon le WWF. L'ONG répertorie les pachydermes et les autres animaux vivant dans la réserve. FLORENT VERGNES / AFP
46
Dans cette clairière s'ébattent une centaine d'éléphants, parmi les 8000 éléphants que compte la réserve. Du bout de la trompe, ils cherchent le sel dans la boue tandis que les les mâles s'affrontent entre eux. FLORENT VERGNES / AFP
56
A l'autre bout du parc, le personnel d'une base scientifique étudie les gorilles. Parmi eux, les nouveau-nés qui s'amusent dans les branches.             FLORENT VERGNES / AFP
66
Dans ce pays en guerre civile depuis 2013, le braconnage a explosé. Un rapport d'Ecofaune, association de protection de la faune qui intervient dans le nord-est de la Centrafrique, estime qu'en 30 ans, la population des grands mammifères s'est réduite de 94%. FLORENT VERGNES / AFP