Cet article date de plus de six ans.

Centrafrique : deux manifestants tués par balle dans la capitale

Des milliers de personnes manifestent dans les rues de Bangui, qui connaît un regain de violences depuis quelques jours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un membre de la Gendarmerie nationale centrafricaine patrouille à Bangui (Centrafrique), le 29 mai 2014. (MARCO LONGARI / AFP)

Les protestataires réclament la démission du gouvernement de transition et le départ des militaires étrangers du pays. Deux personnes ont été tuées par balle, et plusieurs autres grièvement blessées lors de manifestations à Bangui, la capitale de la Centrafrique, vendredi 30 mai.

Certaines victimes ont été touchées lors d'échauffourées avec des forces africaines de la Misca (Mission internationale de soutien à la Centrafrique, sous conduite africaine) dans le centre de la capitale, selon une source policière. 

Regain de violences à Bangui

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans la matinée dans les rues de la ville paralysée. Leurs motivations sont multiples. Elles demandent entre autres le départ de la présidente de transition Catherine Samba-Panza, ou encore celui de forces militaires burundaises, accusées de laisser les violences anti-chrétiens se commettre.

La capitale centrafricaine connaît un regain de violences depuis quelques jours. De nombreuses barricades ont été érigées sur les principaux axes de Bangui, et des échauffourées entre jeunes et forces africaines ont fait des blessés du côté des civils jeudi, au lendemain d'une attaque meurtrière qui a fait 15 morts dans une église.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.