Centrafrique : les rebelles annoncent leur entrée dans la capitale

Un porte-parole appelle à ne pas commettre d'exactions en prenant la ville.

Des rebelles de la Seleka posent dans une village près de Damara (Centrafrique), le 10 janvier 2013.
Des rebelles de la Seleka posent dans une village près de Damara (Centrafrique), le 10 janvier 2013. (SIA KAMBOU / AFP)

"Bangui la coquette" est prise d'assaut. Les troupes de la coalition rebelle de la Séléka ont annoncé leur entrée dans la capitale centrafricaine samedi 23 mars en fin de journée, après avoir progressé depuis le nord sur les deux axes routiers conduisant à Bangui, selon l'un de ses porte-parole Eric Massi. "Nos éléments ont pris Boali", à moins de 50 km de Bangui sur le premier axe routier, et "ont dépassé le PK (point kilométrique) 30" sur le deuxième, avaient-ils indiqué plus tôt.

"Le commandement de Séléka lance un appel à ses forces ainsi qu'aux Forces armées centrafricaines, et notamment dans la capitale, pour que l'ordre et la discipline règnent, qu'aucune exaction ne soit faite sur les populations. Aucun pillage, vol, viol au cours de la journée en cas d'affrontement. Pour nous l'essentiel c'est que nos troupes soient disciplinées", a poursuivi le porte-parole. Dans la soirée, le courant a été coupé dans toute la ville, sans qu'on sache s'il s'agissait d'une panne ou d'un acte délibéré. 

Paris conseille à ses ressortissants de "rester chez eux"

Le gouvernement d'union nationale du Premier ministre Nicolas Tiangaye a appelé samedi les rebelles de la Séléka à discuter pour éviter "un bain de sang". Dans le camp d'en face, la coalition Séléka a demandé au président de quitter le pouvoir. "On appelle les populations à rester chez elles, les Faca à ne pas combattre, et le président Bozizé à partir".

Samedi soir, Paris a demandé à ses ressortissants de "rester chez eux", sans prévoir pour l'instant d'évacuation. Des troupes ont pris le contrôle de l'aéroport de Bangui, au cas où. La France a par ailleurs demandé la tenue d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU.