Cet article date de plus de huit ans.

Centrafrique : François Hollande appelle l'ONU à jouer "un rôle plus important"

Au cours d'un entretien avec le secrétaire général des Nations unies, le chef de l'Etat a demandé un engagement plus important aux côtés de la France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats burundais de la Misca mandatée par l'ONU, le 19 décembre 2013, à Bangui (Centrafrique). (IVAN LIEMAN / AFP)

La France se sent-elle seule en Centrafrique ? François Hollande s'est entretenu, vendredi 27 décembre, avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Il lui a demandé que les Nations unies "jouent un rôle plus important encore dans la période de transition en Centrafrique", a indiqué l'Elysée. Le chef de l'Etat a également insisté sur "l'action déployée par les Nations unies en vue de renforcer" la force africaine en Centrafrique, la Misca.

En l'état, la Misca "n’est absolument pas opérationnelle", estime l'ex-général Vincent Desportes, interrogé par francetv info. "Le Tchad tend à privilégier les musulmans, tandis que le Burundi soutient plutôt les chrétiens", déplore-t-il. "Il n’y a donc qu’une seule vraie force sur le terrain : l'armée française, avec 1 600 hommes. C’est notoirement insuffisant pour assumer tout ce qu’il y a à faire."

Des Casques bleus pour remplacer la Misca ?

Lors du vote du Conseil de sécurité de l'ONU donnant mandat à la France pour intervenir en Centrafrique, le 5 décembre, la résolution envisageait la transformation de la Misca en force de maintien de la paix de l'ONU, mais à condition que le Conseil donne son feu vert.

De source proche du président français, on rappelle que le secrétaire général de l'ONU doit rédiger, "au plus tard" dans les trois mois, un rapport sur la transformation éventuelle de la Misca en une opération de maintien de la paix des Nations unies.

Vendredi, l'ONU a réagi à la demande de François Hollande en annonçant une intensification des discussions sur le sujet. "Des consultations supplémentaires entre des membres du Conseil de sécurité et l'Union africaine vont avoir lieu très rapidement dans les prochains jours", assurent les Nations unies.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.