VIDEO. Le récit de l'enlèvement des sept Français au Cameroun

Sept touristes français, dont quatre enfants, ont été enlevés mardi dans l'extrême-nord du Cameroun puis emmenés au Nigeria voisin. Une prise d'otages dont le groupe islamiste nigérian Boko Haram pourrait être l'auteur, selon Paris.

Fanny Stenneler, Etienne Prigent et Pascal Stelletta - France 2

Sept touristes français, dont quatre enfants, ont été enlevés dans l'extrême-nord du Cameroun, mardi 19 février, puis emmenés au Nigeria voisin. Un rapt dont le groupe islamiste nigérian Boko Haram pourrait être l'auteur, selon Paris. La France est en effet menacée de représailles par les jihadistes depuis son intervention militaire au Mali.

L'enlèvement de Tanguy Moulin-Fournier, qui travaille chez GDF-Suez, et sa famille, a eu lieu trois jours après celui de sept employés étrangers d'une société de construction libanaise dans le nord du Nigeria, revendiqué par une faction de Boko Haram, le groupe islamiste nigérian Ansaru, qui aurait des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ce nouvel enlèvement porte à quinze le nombre d'otages français à l'étranger, tous en Afrique. Parmi eux, au moins six sont détenus par Aqmi au Sahel.

Sept touristes français, dont quatre enfants, ont été enlevés le 19 février 2013 dans l\'extrême-nord du Cameroun puis emmenés au Nigeria voisin.
Sept touristes français, dont quatre enfants, ont été enlevés le 19 février 2013 dans l'extrême-nord du Cameroun puis emmenés au Nigeria voisin. (MARC PREEL / AFP)