Burkina Faso : quatre des huit mineurs bloqués sous terre depuis 39 jours retrouvés morts

Les opérations de recherche initiées à la mi-avril se poursuivent. Les espoirs de les retrouver vivants sont presque nuls.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une mine de granit dans le centre de Ouagadougou (Burkina Faso), le 29 janvier 2022.  (JOHN WESSELS / AFP)

"Malheureusement, après 39 jours de recherche intense, les corps sans vie de quatre mineurs ont été retrouvés", a rapporté le gouvernement burkinabé mercredi 25 mai dans un communiqué. "Les opérations de recherche se poursuivent afin de retrouver les quatre autres mineurs", a précisé le porte-parole du gouvernement.

Les huit mineurs – six Burkinabés, un Zambien et un Tanzanien – se sont retrouvés pris au piège 700 m sous terre, dans la mine de zinc de Perkoa, à la mi-avril. Des pluies diluviennes avaient inondé les galeries souterraines de cette mine située à une centaine de kilomètres à l'ouest de Ouagadougou, la capitale du pays.

Une chambre de survie retrouvée vide

Depuis leur disparition, aucun contact n'a pu être établi avec eux. Les sauveteurs espéraient encore qu'ils avaient pu s'abriter dans une "chambre de refuge" située à 580 m de profondeur, où kits de survie avec eau, nourriture et médicaments sont habituellement stockés. Mais ils avaient découvert cette chambre vide à la mi-mai, enterrant l'espoir de retrouver les mineurs vivants.

Ces disparitions ont suscité un vif émoi au Burkina Faso. Un élan de solidarité s'est mis en place pour venir en aide à leurs proches. Les familles de six mineurs ont porté "plainte contre X" pour "tentative d'homicide involontaire", "mise en danger de la vie d'autrui" et "non assistance à personne en danger". Le gouvernement a ouvert une enquête pour établir "toutes les responsabilités"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Burkina Faso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.