Attaque en Tunisie : le quai d'Orsay ouvre une cellule de crise

On ne compte pas de victime française ce 26 juin après l'attaque sanglante à Sousse. Mais le ministère des Affaires étrangères se mobilise tout de même. Les explications de France 2.

FRANCE 2

Un homme armé a ouvert le feu ce vendredi 26 juin devant un hôtel de Sousse en Tunisie. Le carnage a coûté la vie à au moins 37 personnes. Les victimes sont des touristes européens en grande majorité : des Belges, des Allemands, des Norvégiens et des Britanniques.
Cependant, une cellule de crise a été ouverte par le ministère français des Affaires étrangères. Depuis le quai d'Orsay, le journaliste de France 2 Thierry Curtet explique que "le ministère ne signale pas de victime française" mais qu'il tient à rester prudent, d'où l'absence de communiqué.

Conseils de prudence

La cellule de crise a été ouverte pour les Français qui ont des proches actuellement en Tunisie et dont ils seraient sans nouvelles. Les diplomates réitèrent leurs conseils de prudence mais ne déconseillent pas de se rendre en Tunisie. Les tour-opérateurs, eux, ne prévoient pas de retour anticipé pour les 3 000 à 4 000 Français actuellement en Tunisie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des secouristes transportent un corps recouvert, vendredi 26 juin 2015 à Sousse (Tunisie). Au moins 37 personnes sont mortes dans une fusillade.
Des secouristes transportent un corps recouvert, vendredi 26 juin 2015 à Sousse (Tunisie). Au moins 37 personnes sont mortes dans une fusillade. (BECHIR TAIEB / AFP)