Vidéo On vous raconte l'histoire des harkis

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Ils sont algériens et ils ont combattu pour l'armée française pendant la guerre d'Algérie. Considérés comme des traîtres dans leur pays, placés dans des camps en arrivant en France... Voilà ce que les harkis ont vécu.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Ils sont algériens et ils ont combattu pour l'armée française pendant la guerre d'Algérie. Considérés comme des traîtres dans leur pays, placés dans des camps en arrivant en France... Voilà ce que les harkis ont vécu.

Les harkis sont d'anciens combattants algériens recrutés en tant qu'auxiliaires de l'armée française pendant la période coloniale. Pendant la guerre d'Algérie, entre 1954 et 1962, les harkis s'engagent dans l'armée française. Mais, à la fin de la guerre, les harkis restés en Algérie font l'objet de violentes représailles : ils sont considérés comme des traîtres. Certains harkis trouvent alors refuge en France, mais le gouvernement refuse de les rapatrier massivement. Les harkis qui arrivent en France sont placés dans des camps de transit et de reclassement.

Plusieurs tentatives de reconnaissance de préjudice

Le 3 octobre 2018, l'État français est condamné par le Conseil d'État, à indemniser un fils de harki pour "les conditions de vie indignes" dans les camps. Pendant 20 ans, les gouvernements successifs ont tenté de reconnaître le préjudice causé aux harkis : de Jacques Chirac en 2001 à François Hollande en 2016 en passant par Nicolas Sarkozy en 2007. Le 20 septembre 2021, Emmanuel Macron a annoncé vouloir présenter un projet de loi de "reconnaissance" et "de réparation". "La République a contracté à leur égard une dette. Aux combattants, je veux dire leur reconnaissance, nous n'oublierons pas. Aux combattants abandonnés, à leurs familles qui ont subi la prison, le déni, je leur demande pardon. Nous n'oublierons pas", a-t-il déclaré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Algérie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.