Sept moines de Tibhirine béatifiés en Algérie, "une première en terre musulmane"

Les moines ainsi que douze religieux tués pendant la guerre civile en Algérie seront béatifiés samedi à Oran.

Portraits des sept moines de Tibéhirine tués durant la guerre civile des années 1990 en Algérie.
Portraits des sept moines de Tibéhirine tués durant la guerre civile des années 1990 en Algérie. (CHRIS HUBY / LE PICTORIUM / MAXPPP)

C'est une procédure inédite en Algérie et en terre musulmane. Sept moines de Tibhirine, près d'Alger, assassinés en 1996, et douze autres religieux tués en Algérie pendant la guerre civile sont béatifiés samedi 8 décembre à Oran. L'Algérie que les religieux refusaient de quitter malgré le climat et la guerre civile.

Le reportage à Oran de Mathilde Imberty
--'--
--'--

Ces 19 religieux sont considérés par l'Eglise comme des martyrs. Leurs proches font le déplacement en Algérie en nombre pour l'occasion. Pas moins d'une trentaine de membres de la famille De Chergé, le supérieur des frères de Tibhirine, sont par exemple présents. Même le frère Jean-Pierre a fait le déplacement. Il a 94 ans aujourd'hui et il est le seul moine de la communauté de Tibhirine encore en vie. Cette cérémonie a un sens particulier pour Bertrand Chevillard, le neveu du père Chevillard assassiné en Kabylie en 1994.

C'était vraiment leur pays. Certains des 19 martyrs avaient la nationalité algérienne.Bertrand Chevillardfranceinfo

Pour les moine de Tibhirine, hors de question de quitter l'Algérie malgré les menaces. Car l'amitié était profonde avec leurs voisins algériens qui venaient se soigner au monastère. Cette amitié s'exprime toujours aujourd'hui, explique Hubert De Chergé, le frère de Christian, le prieur de Tibhirine. "C'est la première béatification en terre musulmane qui est placée sous le signe de cette grande amitié", raconte-t-il. 

En Algérie, la guerre civile a fait plus de 150 000 victimes, 19 religieux mais aussi plus de 100 imams. Les familles souhaitent honorer la mémoire de tous.