Emploi : inquiétude pour les salariés de Cevital

C'est la crainte à Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Le PDG de Cevital, la plus grande entreprise privée algérienne, a annoncé la création de 1 000 emplois. Mais il vient d'être arrêté à Alger (Algérie).

FRANCE 3

En novembre dernier, à Charleville-Mézières (Ardennes), Issad Rebrab annonçait la création de 1 000 emplois dans une usine de retraitement des eaux. Mais celui qui est une des plus grandes fortunes d'Algérie est aujourd'hui en prison. La police algérienne lui reproche des mouvements de capitaux suspects.

Des milliers de salariés dans l'incertitude

Issad Rebrab était un des rares milliardaires à soutenir les manifestants. Dans les Ardennes, c'est l'incompréhension. "Notre responsabilité politique, c'est aussi de faire preuve de sang-froid dans ce type de situation. De ne pas prononcer de jugement hâtif et surtout d'attendre les décisions de la justice algérienne avec sérénité", déclare Patrick Fostier, vice-président (LR) Ardenne-Métropole. Le groupe d'Issad Rebrab, Cevital, emploie 12 000 personnes dans le monde, principalement dans l'électroménager. 12 000 salariés qui s'interrogent aujourd'hui sur leur avenir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Issad Rebrab photographié le 8 mai 2016 à Alger.
Issad Rebrab photographié le 8 mai 2016 à Alger. (RYAD KRAMDI / AFP)