Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Crash du vol d'Air Algérie : les enquêteurs français sur place pour identifier les victimes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Crash d'Air Algérie : les enquêteurs français sur place (JEROME BONY, LORRAINE GUBLIN, GUILLAUME BEAUFILS / FRANCE 2)
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions

Dans la délégation tricolore, on trouve 20 gendarmes et policiers français, ainsi qu'une équipe du Bureau d'enquêtes et d'analyses français.

Alors que la seconde boîte noire de l'avion d'Air Algérie crashé dans le nord du Mali a été retrouvée, samedi 26 juillet, les enquêteurs français sont arrivés sur place. Parmi eux : 20 gendarmes et policiers français, ainsi qu'une équipe du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français. Ils sont tous spécialisés dans les enquêtes sur les catastrophes aériennes.

Premier objectif : identifier les victimes

"Le point clé pour nous c'est d'identifier les victimes, indique le colonel Patrick Tourin de l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale. Nous devons leur rendre une identité et surtout nous devons permettre à la famille de faire le deuil. C'est l'objet principal de notre mission."

Sur le site, dans la région de Gossi (Mali), près de la frontière avec le Burkina Faso, les débris sont dispersés sur une vaste zone, et méconnaissables. "On s'attendait à trouver au moins les corps. Mais il n'y a plus rien", se désole Meroued Ahmed, représentant des familles libanaises.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.