Algérie : le président Abdemadjid Tebboune procède à un remaniement ministériel

Deux ans après le début du mouvement de protestation du Hirak, ce nouveau gouvernement a toutefois conservé tous ses ministres régaliens.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président algérien Abdelmadjid Tebboune lors d'une allocution à la télévision, le 18 février 2021 à Alger. (ALGERIE 3)

Des gestes face à la crise politique. Le président algérien Abdemadjid Tebboune a procédé dimanche 21 février à un remaniement de son gouvernement. La démarche, très attendue, n'a toutefois pas abouti à un changement d'équipe majeur malgré le mouvement de protestation populaire du Hirak qui a débuté il y a tout juste deux ans.

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, pourtant critiqué, reste ainsi à son poste. Le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, symbole de la lutte anti-corruption mais aussi de la répression judiciaire contre les militants du Hirak, conserve lui aussi son portefeuille, tout comme le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Ammar Belhimer, qui garde la haute main sur les médias.

Le président Tebboune avait auparavant dissous l'Assemblée populaire nationale, la chambre basse du Parlement, ouvrant comme prévu la voie à des élections législatives anticipées dans les six mois. Aucune date n'a encore été fixée pour le scrutin, mais la classe politique table sur le mois de juin. Selon la Constitution, les élections doivent avoir lieu dans un délai de trois mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.