Algérie : ce que l'on sait des incendies meurtriers qui frappent le nord et l'est du pays

Au moins 34 personnes sont mortes depuis dimanche dans de violents feux de forêt, dont 80% avaient pu être éteints mardi après-midi.
Article rédigé par Capucine Licoys, franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Deux hommes regardent l'incendie de forêt qui s'est déclaré, à proximité du village de Zberber, dans la province de Bouira (Algérie), le 24 juillet 2023. (APP / NURPHOTO)

Le scénario se répète en Algérie. Pour la troisième année de suite, le nord et l'est du pays sont frappés par de gigantesques feux de forêt meurtriers, qui s'accentuent sous l'effet du changement climatique. Depuis dimanche 23 juillet, près de 100 incendies ont touché plus de 15 préfectures du pays. Après deux jours de lutte, les pompiers ont réussi à éteindre 80% d'entre eux, mardi après-midi, mais le bilan humain est lourd. Voici ce que l'on sait de ces incendies en Algérie.

Au moins 34 morts en trois jours

Depuis dimanche, au moins 34 personnes sont mortes dans les incendies en Algérie. C'est aussi dans cette zone que des soldats ont été encerclés par les flammes alors qu'ils étaient évacués de la commune de Beni Ksila, accompagnés d'habitants de villages alentour. Selon le ministère de la Défense, 10 militaires ont péri lors de cette opération.

La majorité des feux de forêt des incendies éteints mais 11 foyers encore actifs

Depuis dimanche, 15 préfectures ont été touchées par près de 100 incendies dans le pays. Celles de Bouira, Jijel et Béjaïa sont particulièrement concernées. Ces deux dernières années, des feux avaient déjà causé la mort de 130 personnes. Le ministère de l'Intérieur a précisé mardi que "la majorité des incendies, soit 80%", avaient été éteints par la protection civile, mobilisée sans relâche "durant la nuit de lundi à mardi". Il reste 11 foyers dans sept wilayas (préfectures) du nord et de l'est, a fait savoir dans l'après-midi la Protection civile. Plus de 8 000 agents de la protection civile et 525 camions ont été mobilisés pour venir à bout des incendies. 

L'amélioration globale des conditions météorologiques et les moyens aériens de lutte anti-incendie déployés ont permis de lutter rapidement contre les feux. Des avions et des hélicoptères anti-incendie, ainsi qu'un bombardier à grande capacité sont intervenus pour larguer de l'eau sur les flammes. Les autorités ayant anticipé un été caniculaire et d'éventuels feux, des bombardiers d'eau, dont six loués en Amérique du Sud, avaient été achetés dès le printemps. Les pompiers poursuivent leurs opérations pour éteindre les 13 foyers toujours actifs dans le nord et dans l'est du pays. 

Une vague de chaleur intense depuis plusieurs semaines

Des températures extrêmes sont enregistrées en Algérie depuis plusieurs semaines. Des pics allant jusqu'à 48°C ont été ainsi été relevés lundi, touchant principalement les villages de montagne en Kabylie. Comme au cours de l'été 2022, où 90 personnes étaient mortes dans la région, la vague de chaleur a asséché la végétation et rendu les départs de feux plus fréquents. Des vents violents ont également attisé les incendies, selon plusieurs témoignages relayés par des médias locaux

Plus de 1 500 personnes évacuées

Plus de 1 500 personnes ont dû être évacuées de certains villages selon le ministère de l'Intérieur, fuyant des tornades de feu s'abattant sur leurs domiciles. Des stations balnéaires du littoral ont également été détruites par les flammes. Le ministère de l'Intérieur a appelé ses concitoyens à "éviter les zones touchées et à utiliser les numéros verts mis à disposition pour effectuer tout signalement" d'incendie. Des enquêtes préliminaires vont être ouvertes afin de faire la lumière sur les causes des incendies, a annoncé le procureur général de Béjaïa.

La Tunisie voisine aussi touchée par les flammes

Dans la zone frontalière de Tabarka, entre la Tunisie et l'Algérie, des incendies se sont déclarés lundi, une semaine après que les flammes ont déjà ravagé la région. Des hélicoptères et des bombardiers d'eau Canadair ont dû intervenir. Plus de 300 habitants ont dû être évacués, par voie maritime ou par voie terrestre, dans le village de Melloula. Mardi, d'autres incendies se poursuivaient dans trois zones du nord-ouest du pays, Bizerte, Siliana et Beja.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.