Il y a "vraisemblablement des Français" à bord de l'avion d'Air Algérie disparu, selon le ministre des Transports français

L'appareil a arrêté de communiquer 50 minutes après son décollage. Il transportait 110 passagers, selon un responsable algérien.

Capture d\'écran d\'une carte Google Maps pointant l\'aéroport international de Ouagadougou (Burkina Faso), d\'où est parti un avion à destination d\'Alger qui n\'a plus donné de nouvelles quelques minutes après le décollage, le 24 juillet 2014.
Capture d'écran d'une carte Google Maps pointant l'aéroport international de Ouagadougou (Burkina Faso), d'où est parti un avion à destination d'Alger qui n'a plus donné de nouvelles quelques minutes après le décollage, le 24 juillet 2014. ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )

La compagnie aérienne Air Algérie annonce avoir perdu le contact avec un de ses appareils, jeudi 24 juillet, moins d'une heure après son décollage, dans la nuit, de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Le vol faisait route vers Alger et transportait 110 passagers de plusieurs nationalités et six membres d'équipage. Le ministre des Transports français, Frédéric Cuvillier, a déclaré qu'il y avait "vraisemblablement des Français en nombre" à bord.

"Les services de navigation aérienne ont eu leur dernier contact avec le vol AH 5017 assurant la liaison Ouagadougou-Alger ce jour, 24 juillet, à 1 heure 55 minutes GMT, soit 50 minutes après son décollage", indique la compagnie publique, citée par l'agence algérienne APS. L'appareil se trouvait alors au-dessus du nord du Mali, indique une source au sein d'Air Algérie, citée par l'AFP.

L'appareil a dû se dérouter

Le contact a été perdu avec l'équipage dans l'espace aérien malien, près de la frontière algérienne, a ajouté cette source. "L'avion n'était pas loin de la frontière algérienne quand on a demandé à l'équipage de se dérouter à cause d'une mauvaise visibilité et pour éviter un risque de collision avec un autre avion assurant la liaison Alger-Bamako, a-t-elle précisé. Le signal a été perdu après le changement de cap."

La compagnie précise avoir mis en place un "plan d'urgence". L'appareil en question était un McDouglas affrété par Air Algérie auprès de la compagnie espagnole Swiftair. 

Cette perte de contact intervient au lendemain du crash d'un appareil à Taïwan, où plus de 45 personnes ont péri. Elle survient aussi une semaine après qu'un Boeing de la compagnie Malaysia Airlines s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, après avoir été vraisemblablement abattu, provoquant la mort de ses 298 passagers. 

Le Quai d'Orsay met à disposition des familles le numéro suivant pour leur information : + 33 1 43 17 56 46.