Outre Abdulrazak Gurnah, qui sont les autres prix Nobel africains de littérature ?

Quatre écrivains africains ont déja été distingués par l'académie suédoise : le Nigérian Wole Soyinka, l’Égyptien Naguib Mahfouz et les Sud-Africains Nadine Gordimer et John Maxwell Coetzee. 

Ce jeudi 7 octobre, le romancier tanzanien  Abdulrazak Gurnahconnu notamment pour son roman Paradise, a été sacré prix Nobel de littérature. Qui sont ses prédécesseurs africains ? 

14
Le Sud-Africain John Maxwell Coetzee remporte le prix Nobel de la littérature en 2003. Son œuvre interroge "l’aliénation de la société de son pays". Né en 1940, il est l'auteur de deux récits autobiographiques et de huit romans traduits dans 25 langues. Deux d'entre eux, "Michael K sa vie, son temps" et "Disgrâce" ont été couronnés par le prestigieux Booker Prize.  TIZIANA FABI / AFP
24
Militante anti-apartheid, l'écrivain sud-africain Nadine Gordimer, prix Nobel de littérature 1991, est décédée en 2014, à l'âge de 90 ans. Engagée contre le système d'apartheid, longtemps proche de l'ANC de Nelson Mandela, Nadine Gordimer témoignait dans ses romans de la société inégalitaire sud-africaine. Elle a ausculté dans ses quinze romans, notamment "Feu le monde bourgeois" et "Histoire de mon fils", les maux de la société de son pays.  LUIS MORENO / NOTIMEX
34
Le romancier égyptien Naguib Mahfuz dans son café préféré du Caire, le 14 octobre 1988, jour de l'annonce de l'attribution du prix Nobel de littérature. Il est décédé le 30 août 2006 à l'âge de 94 ans, après une longue maladie. Le Caire abrite désormais un nouveau musée en son honneur, inauguré en juillet 2019 par le ministère de la Culture. Ses affaires personnelles, dont son bureau en acajou, ses récompenses et même son dernier paquet de cigarettes, sont exposées dans une maison ottomane restaurée datant de 1774, située dans la partie ancienne du Caire. MIKE NELSON / AFP
44
Premier écrivain africain à obtenir le prix Nobel de littérature en 1986, le Nigérian Wole Soyinka n'a jamais dissocié son engagement politique de son œuvre. Il est l'auteur d'une soixantaine de romans, pièces de théâtre et poèmes. Jusqu'à sa récente retraite, le nouveau Nobel de littérature, le romancier Abdulrazak Gurnah, était professeur de littérature anglaise et post-coloniale à l'Université du Kent à Canterbury, où il était un fin connaisseur de l'œuvre de... Wole Soyinka. PIUS UTOMI EKPEI / AFP