Afrique du Sud : une girafe tue un réalisateur d'un coup de tête

Carlos Carvalho filmait l'animal en gros plan lorsque la girafe lui a asséné un violent coup.

Une girafe dans le zoo d\'Amnéville (Moselle), le 16 avril 2018.
Une girafe dans le zoo d'Amnéville (Moselle), le 16 avril 2018. (MAXPPP)

Le coup de tête a été fatal. Carlos Carvalho, un réalisateur sud-africain, est mort après avoir été lourdement frappé par une girafe, mercredi 2 mai. L'accident s'est déroulé dans l'enceinte du Glen Afric Country Lodge, un parc hôtelier et animalier d'Afrique du Sud, où il tournait un film. Après le choc, l'homme a été transporté dans un hôpital de Johannesbourg où il est mort dans la nuit, explique son agence sur sa page Facebook.

L'accident a eu lieu alors que le réalisateur venait de courir après un membre de son équipe, suivi de l'animal. Un témoin qui se trouvait à ses côtés raconte la scène au Telegraph (en anglais) : "Nous ne nous sentions pas menacés. La girafe semblait juste curieuse. Nous avons commencé à filmer des gros plans sur son corps et ses pattes." Selon ce membre de l'équipe de tournage, le réalisateur n'était alors pas du tout conscient du danger. "Alors que Carlos regardait dans la caméra, la girafe l'a frappé à la tête."

"Il faisait face à la girafe. Elle a écarté les pattes, plié le cou et lancé sa tête", complète le propriétaire du parc, qui précise que l'animal, un mâle prénommé Gerald, restera locataire de la réserve. "La girafe n'a rien fait de mal." 

Il n'a "pas respecté les règles"

Dans le Sunday Times (en anglais), le responsable va même plus loin, accusant le réalisateur de s'être approché trop près et de n'avoir "pas respecté les règles" de sécurité. "Il travaillait avec nous depuis neuf ans et le savait. (...) Quand vous dépassez les limites, vous prenez un risque et vous en payez le prix."

Les girafes peuvent se montrer très violentes et donner de puissants coups de tête et de cou, notamment les mâles en période de reproduction ou les femelles lorsqu'elles sentent une menace peser sur leurs petits, comme le montrait cette vidéo de 2016