Cet article date de plus de huit ans.

12 juin 1964. Nelson Mandela est condamné à la prison à vie

Nelson Mandela fut l'un des combattants les plus déterminés contre l'apartheid. Grâce à lui, dans les townships de la cité de l'or, parmi les déracinés de toutes ethnies, s'invente le rêve d'une Afrique du Sud moderne où les Noirs auraient leur place.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des sympathisants de l'ANC saluent le passage d'un fourgon cellulaire transportant des militants anti-apartheid, le 28 décembre 1956. (AFP)
Le fondateur du Congrès national africain (ANC), qui mena la lutte contre le régime de Pretoria, paya très cher son combat. Le 12 juin 1964, Nelson Mandela est condamné à la prison à vie, pour son activisme lors de la «campagne de défiance aux lois injustes». En donnant lecture du verdict, le juge Quartus de Wet a déclaré qu'il n'avait pas prononcé de condamnation à mort parce qu'il estimait que le crime de haute trahison n'avait pu être prouvé. Nelson Mandela croupira dans les geôles sud-africaines jusqu’à sa libération, le 11 février 1990.
 
Portrait d’une icône de la liberté …

Après avoir voté pour la première fois de sa vie, le 27 avril 1994, lors des premières élections libres et multiraciales du pays, l'ancien prisonnier n°46664 est élu président de la république, le 9 mai 1994, par un Parlement composé en majorité des députés de l'ANC. Dès lors, il place sa présidence sous le signe de la réconciliation nationale et de la construction d'une nouvelle nation «arc-en-ciel».

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique du Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.