DIRECT. Afghanistan : les Etats-Unis affirment que des Américains ont pu quitter le pays sans opposition des talibans

Les talibans, prévenus de leur passage à la frontière, "ne les ont pas empêchés" de passer, affirme un haut responsable américain.

Des soldats du Front national de la résistance (FNR) dans la vallée du Panchir, à l\'est de l\'Afghanistan, le 24 août 2021.
Des soldats du Front national de la résistance (FNR) dans la vallée du Panchir, à l'est de l'Afghanistan, le 24 août 2021. (AHMAD SAHEL ARMAN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Peut-être un espoir pour les pays, dont la France, qui espèrent poursuivre les évacuations depuis l'Afghanistan. Quatre Américains ont pu sortir du pays dans le cadre d'un départ arrangé par les Etats-Unis, lundi 6 septembre, a annoncé un haut responsable américain, membre de la délégation du secrétaire d'Etat, Antony Blinken, qui se trouve au Qatar. Ils ont quitté d'Afghanistan par la voie terrestre, a précisé cette source. Les talibans, qui avaient été prévenus, "ne les ont pas empêchés" de passer la frontière, vers un pays qui n'a pas été précisé.

Les talibans disent avoir pris la dernière poche de résistance. Ils ont annoncé contrôler la totalité de la vallée du Panchir, dans l'est du pays. Mais le Front national de résistance affirme sur Twitter qu'il conserve des "positions stratégiques" dans son fief. Son chef, Ahmad Massoud, fils du célèbre commandant, a appelé dans un message à "lancer un soulèvement national pour la dignité, la liberté et la prospérité de notre pays".

 Premier jour de non-mixité dans l'enseignement. Les universités privées de Kaboul, où les cours ont repris lundi, ont dû appliquer les nouvelles règles instaurées par les talibans, imposant que les femmes étudient hors de la vue des hommes. Ils n'ont pas encore révélé si elles seraient admises dans les universités publiques. Plusieurs établissements privés affirment à l'AFP que très peu d'élèves se sont présentés lundi matin.

 Les talibans assurent la sécurité de l'aide humanitaire. Le nouveau régime s'est engagé dimanche à garantir la sécurité des travailleurs humanitaires et l'accès de l'aide en Afghanistan lors d'une rencontre avec le responsable des affaires humanitaires de l'ONU, a annoncé un porte-parole des Nations unies.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AFGHANISTAN

22h01 : "C'est absurde et même plus. Tout s'arrête pour nous. Plein de gens sont partis, je me sens seule et désespérée."

Aujourd'hui, les étudiants ont repris le chemin des cours en Afghanistan. Mais depuis la reconquête du pays par les talibans, un rideau a été installé pour séparer les hommes et les femmes. Une mesure parmi d'autres qui inquiètent ces étudiantes en sciences politiques, interrogées par France 2.

21h35 : Selon l'ONG américaine Ascend Athletics, entre 600 et 1 300 personnes au total tentent de quitter l'Afghanistan, parmi lesquelles 19 Américains. "Cela fait sept jours et rien ne bouge", a dit à l'AFP sa directrice, parlant de six appareils prêts à décoller, mais toujours bloqués à l'aéroport de Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays.

21h33 : Quatre Américains ont pu sortir d'Afghanistan dans le cadre d'un départ arrangé par les Etats-Unis, a annoncé un haut responsable américain. Ils ont quitté le pays par la voie terrestre, a précisé cette source. Les talibans, qui avaient été prévenus, "ne les ont pas empêchés" de passer la frontière, vers un pays qui n'a pas été précisé.

16h19 : Après la prise de contrôle par les talibans, la résistance dans le secteur du Panchir va prendre la forme d'une "guérilla", selon le chercheur Karim Pakzad. La configuration de cette vallée, "très profonde", est "très propice" à une telle lutte, avance-t-il, rappelant que "l'Union soviétique n'a jamais réussi à occuper durablement cette vallée".

16h15 : Les talibans ont-ils vraiment repris le contrôle de la vallée du Panchir, comme ils l'affirment ? "Il n'y a pas de doute", confirme Karim Pakzad, chercheur à l'Iris, sur la base notamment de "photos de leurs combattants en face des bâtiments gouvernementaux".

14h10 : Pour avoir les idées claires, voici les principaux titres de ce lundi après-midi :

Après que talibans ont annoncé avoir pris le contrôle de la vallée du Panchir, le Front national de résistance assure conserver certaines "positions stratégiques" et appelle à "lancer un soulèvement national" dans le pays et depuis l'étranger. Suivez notre direct.



#GUINEE Au lendemain de la capture du président Alpha Condé et de la "dissolution" des institutions, lors d'un coup d'Etat condamné par la France, les putschistes ont réuni les responsables politiques du pays et doivent dévoiler leurs ambitions. Suivez notre direct.


#COVID_19 Grâce à la baisse du taux d'incidence dans le pays, le pass sanitaire ne sera plus exigé dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m2 à partir de mercredi, sauf dans neuf départements encore dans le rouge, a annoncé le gouvernement. Suivez notre direct.

"Le monde entier va regarder ce procès." A deux jours de l'ouverture de l'audience, le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a visité la salle qui abritera les débats et défendu l'importance des "règles" d'un procès, "qui distinguent la civilisation de la barbarie".

13h18 : Après son départ de Kaboul, Cyril Payen évoque le sort de son équipe afghane restée sur place. "Depuis le début, leurs familles et eux croyaient vraiment que la France allait les emmener, puisqu'ils travaillent depuis longtemps avec des Français, déplore-t-il. Je vais militer pour les faire sortir. On a essayé avec les Qataris, on a essayé avec les Pakistanais, et aujourd'hui ils sont restés derrière, avec tous les risques qu'on sait."

13h13 : Après la fin des ponts aériens depuis Kaboul, les départs du pays se font par la route. L'envoyé spécial de France 24, Cyril Payen, raconte comment il a réussi à rejoindre la France, ce week-end, après "un voyage clandestin", "déguisé", avec un pass tamponné par les talibans.




13h07 : "Où que vous soyez, dedans ou en dehors, je vous appelle à lancer un soulèvement national pour la dignité, la liberté et la prospérité de notre pays."

Le fils du commandant Massoud appelle les Afghans à se rebeller contre les talibans, qui ont affirmé, ce matin, avoir pris le contrôle complet de la vallée du Panchir, dernière poche de résistance dans le pays.

12h06 : Il est midi, le point sur les titres :

#COVID_19 Dès mercredi, il ne sera plus nécessaire de présenter son pass sanitaire dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m2, sauf dans neuf départements : Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Gard, Hérault, Rhône, Seine-Saint-Denis, Var et Vaucluse. Suivez notre direct.

Les talibans ont annoncé avoir pris le contrôle "complet" de la vallée du Panchir, où s'était organisée la résistance à leur encontre. Le Front national de résistance assure conserver certaines "positions stratégiques" et promet de ne pas abandonner le combat. Suivez notre direct.

#GUINEE Des officiers des forces spéciales guinéennes ont affirmé hier avoir capturé le président Alpha Condé, pris le contrôle de Conakry et "dissous" les institutions, lors d'un coup d'Etat condamné par la France. Suivez notre direct.

L'ancien défenseur de l'équipe de France Jean-Pierre Adams, qui était dans le coma depuis 1982, est mort.

10h14 : Ce lundi marque par ailleurs la rentrée universitaire dans le pays. Les étudiantes afghanes devront porter une abaya noire, assortie d'un niqab couvrant le visage, et suivront les enseignements dans des classes non mixtes, selon un décret publié hier. Voici un cliché publié par notre grande reporter sur place.

10h10 : Ce dernier a également appelé les ex-forces armées gouvernementales à rejoindre les troupes talibanes dans les nouveaux services de sécurité.

10h08 : Une sévère mise en garde. "L'Emirat islamique est très susceptible au sujet des insurrections. Quiconque tente de créer une insurrection sera durement réprimé", a déclaré le principal porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid, lors d'une conférence de presse.

09h25 : Il est grand temps de faire un nouveau point sur l'actualité :

#COVID_19 Les centres commerciaux de plus de 20 000 m2 dans les départements "où l'incidence est passée sous 200 pour 100 000 habitants", et où celle-ci est en "baisse continue" depuis une semaine, ne seront plus concernés par le pass sanitaire à partir de mercredi, a annoncé Bruno Le Maire.

Les talibans ont annoncé avoir pris le contrôle "complet" de la vallée du Panchir, où s'était organisée la résistance à leur encontre depuis leur prise du pouvoir en Afghanistan. Le Front national de résistance assure conserver certaines "positions stratégiques" et promet de ne pas abandonner le combat. Suivez notre direct.

Des officiers des forces spéciales guinéennes ont affirmé hier avoir capturé le président Alpha Condé, pris le contrôle de Conakry et "dissous" les institutions, lors d'un coup d'Etat condamné par la France. Suivez notre direct.

08h23 : Les cinq personnes qui avaient fait l'objet d'une surveillance renforcée par la France à leur sortie d'Afghanistan, fin août, n'étaient "a priori pas liés à des mouvements terroristes", ajoute Laurent Nunez.

08h18 : Faut-il craindre que des partisans de groupes terroristes s'infiltrent parmi les réfugiés en provenance d'Afghanistan ? Pour Laurent Nunez, la menace est possible mais prise en compte. "Les criblages réalisés par les services de renseignement sont effectués à très haut niveau, avec le concours des partenaires étrangers", assure-t-il.

08h05 : Le Front national de résistance promet de ne pas abandonner le combat contre les talibans dans la vallée du Panchir, alors que ceux-ci ont annoncé plus tôt en avoir pris le contrôle. "La lutte contre les talibans et leurs partenaires continuera", peut-on lire sur le compte Twitter du FNR (en anglais), qui assure avoir encore le contrôle de "positions stratégiques".

07h12 : Le Front national de résistance – emmené par Ahmad Massoud, le fils du commandant Massoud, et Amrullah Saleh, le vice-président du gouvernement déchu – avait annoncé la nuit dernière avoir "proposé" un cessez-le-feu.

06h48 : "Avec cette victoire, notre pays est désormais complètement sorti du marasme de la guerre", a déclaré dans un communiqué le principal porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid.

06h47 : Les talibans annoncent avoir pris le contrôle "complet" de la vallée du Panchir, où s'était organisée la résistance à leur encontre depuis leur prise du pouvoir en Afghanistan à la mi-août.

07h22 : Faisons un premier point sur l'actualité :

Des officiers des forces spéciales guinéennes ont affirmé hier avoir capturé le président Alpha Condé, pris le contrôle de Conakry et "dissous" les institutions, lors d'un coup d'Etat condamné par la France.

La résistance anti-talibans dans la vallée du Panchir, unique région qui ne soit pas encore aux mains du régime taliban, a appelé à un cessez-le-feu après des informations faisant état de lourdes pertes au cours du week-end.

Le match Brésil-Argentine, comptant pour les éliminatoires du Mondial 2022, a été interrompu au bout de quelques minutes par l'agence sanitaire brésilienne, quatre joueurs argentins étant accusés de violer les protocoles contre le Covid-19. La Fifa a confirmé que la rencontre avait été "suspendue sur décision de l'arbitre", sans préciser s'il sera reporté ou non à une date ultérieure.