Au moins 19 morts dans l'attaque d'un hôpital en Afghanistan

L'ONU a dénoncé une attaque "inexcusable" suite au bombardement d'un hôpital de Médecins sans Frontières, probablement par l'armée américaine.

FRANCE 3

Un raid américain sur la ville afghane de Kunduz serait responsable du bombardement d'un hôpital de Médecins sans frontières (MSF). Le bâtiment a été en partie détruit. Il y aurait déjà 19 morts dont trois enfants, ainsi que 37 blessés.
Le centre a été frappé en pleine nuit alors qu'il y avait 105 patients et 80 membres du personnel. Ceux-ci se sont retranchés rapidement à l'arrière de l'hôpital pour apporter en urgence les premiers soins aux victimes.

"Le seul hôpital qui reste fonctionnel"

D'après Mathilde Berthelot, de MSF, "il n'y avait aucun homme armé dans l'hôpital au moment des bombardements, et nous avons des patients de tous bords. Nous restons le seul hôpital qui reste fonctionnel à Kunduz". Ces frappes venaient-elles de la coalition et comment ont-elles pu toucher le centre de soins ? Les coordonnées avaient été transmises aux forces américaines, et ce matin, les autorités afghanes, alliées des États-Unis ont affirmé viser des terroristes. La Pentagone promet l'ouverture d'une enquête.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le centre de soins de MSF à Kunduz (Afghanistan) touché par un incendie après un bombardement, le 3 octobre 2015.
Le centre de soins de MSF à Kunduz (Afghanistan) touché par un incendie après un bombardement, le 3 octobre 2015. (MEDECINS SANS FRONTIERES / FRANCETV INFO)