Afghanistan : la date butoir d’évacuation approche et fait débat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Afghanistan : la date butoir d’évacuation approche et fait débat
FRANCE 3
Article rédigé par
B. Delombre, T. Cuny, M. Behboudi, S. Guillemot, J. Jonas, S. Auvray,. S. Karwin, D. Schlienger, C. Payen - France 3
France Télévisions

Les Occidentaux font face au défi d’évacuer dans l’urgence, avant la date butoir du 31 août, les étrangers et les Afghans qui redoutent la répression des talibans.

Paris, Washington, Londres, Berlin ont demandé un délai supplémentaire, alors que la date butoir d’évacuation du 31 août approche. Les talibans ont rejeté cette option et font planer la menace de représailles. À ce jour, plus de 1000 Afghans ont pu être acheminés vers la France, fuyant le chaos et la peur. Les uns derrière les autres, quelques bagages en main et attendant d’embarquer dans les avions militaires occidentaux, ils étaient encore des milliers sur l’aéroport de Kaboul, lundi 23 août. Depuis le 16 août, des centaines d’Afghans ont été évacués par la France. Tous transitent par une base française basée à Abou Dabi aux Émirats arabes unis. 

Les tensions ravivées

La journaliste Diane Schlienger était en duplex afin de commenter la situation, depuis les locaux de la DGSI. "Un homme est soupçonné d’être lié aux talibans, ainsi que quatre de ses proches. Cet homme a aidé largement à l’évacuation de l’ambassade de France, mais il a été signalé par des Afghans comme ayant travaillé par le passé avec les talibans." Le journaliste Cyril Payen était également en duplex, depuis Kaboul. "Le compte à rebours de l’évacuation générale ravive les tensions. La nuit est tombée, et on entend que des hélicoptères ou des tirs très nourris", a détaillé le journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.