Afghanistan : l'ONU maintiendra sa mission après le départ des Américains et de l'Otan

Aucun Casque bleu n'est présent en Afghanistan mais deux émissaires des Nations unies ont été nommés pour trouver "une solution politique" au conflit avec les talibans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La représentante spéciale de l'ONU en Afghanistan Deborah Lyons lors d'une conférence de presse à Genève (Suisse), le 24 novembre 2020. (FABRICE COFFRINI / AFP)

L'ONU maintiendra sa mission politique d'aide à l'Afghanistan en dépit du départ des troupes américaines et de l'Otan cette année, a indiqué jeudi 15 avril le porte-parole du secrétaire général des Nations unies, Stéphane Dujarric. Le fait que ce départ "aura un impact sur le pays dans son ensemble est clair et évident", a-t-il dit en réponse à des questions sur l'avenir de la mission de l'ONU après le retrait des Etats-Unis et de l'Otan. "Nous continuerons d'étudier la situation, mais notre travail en Afghanistan se poursuivra", a-t-il ajouté.

"L'ONU est présente dans le domaine du développement humanitaire en Afghanistan depuis très, très longtemps, et nous continuerons d'être là pour aider le peuple afghan", a-t-il promis, en précisant que les Nations unies continueraient "à s'adapter à la situation sur le terrain". La mission de l'ONU en Afghanistan (Unama) est une petite mission politique sans Casques bleus. Depuis mars, l'ONU dispose de deux émissaires pour ce pays. A la Canadienne Deborah Lyons, à la tête de l'Unama, s'est ajouté le Français Jean Arnault, nommé en mars envoyé spécial de l'ONU pour l'Afghanistan. Leur mission est d'aider à trouver "une solution politique au conflit".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.