Montagne : des routes sous surveillance

Les risques d'avalanche demeurent importants ce 5 janvier. Plusieurs domaines avaient dû être fermés ces dernières heures. Demain, c'est la route des départs qu'il faudra sécuriser.

France 2

"Les routes comme les pistes de ski sont sous haute surveillance", explique Étienne Prigent en direct de Tignes (Savoie). "La météo s'est pourtant nettement améliorée, plus rapidement que prévu, avec un risque d'avalanche qui a été rétrogradé à 3/5. Pour autant, le redoux, les grandes quantités de neige tombées ces 48 dernières heures plus le vent, tous ces critères font encore craindre un grand risque de coulée. Ce soir, les préfectures de l'Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie assurent que les principaux axes ne posent plus de problème."

Une dizaine d'avalanches déclenchées en prévention

À Val-d'Isère, une dizaine d'avalanches ont été déclenchées en prévention, car la neige est instable depuis plusieurs jours. L'objectif ? Protéger la seule route qui mène aux stations barrées aujourd'hui. "Suite à la tempête, on a eu un gros cumul de neige, avec une pluie qui est montée assez vite en altitude, donc un manteau neigeux qui s'est alourdi, donc l'objectif aujourd'hui, c'est de tout faire partir", explique Daniel Grange, directeur des pistes. Et il y a urgence, car des milliers d'automobilistes de retour de vacances s'apprêtent à prendre ces routes demain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une banderole met en garde contre le risque d\'avalanche le 13 février 2016 aux Carroz d\'Araches en Haute-Savoie.
Une banderole met en garde contre le risque d'avalanche le 13 février 2016 aux Carroz d'Araches en Haute-Savoie. (DENIS CHARLET / AFP)