Tempête Aline : des dégâts à Saint-Martin-Vésubie, dans les Alpes-Maritimes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Trois ans après la tempête Alex, les habitants des Alpes-Maritimes font face à la tempête Aline. Aucune victime n'est à déplorer à ce stade, mais les intempéries ont fait des dégâts. Reportage à Saint-Martin-Vésubie.
Tempête Aline : des dégâts à Saint-Martin-Vésubie, dans les Alpes-Maritimes Trois ans après la tempête Alex, les habitants des Alpes-Maritimes font face à la tempête Aline. Aucune victime n'est à déplorer à ce stade, mais les intempéries ont fait des dégâts. Reportage à Saint-Martin-Vésubie. (France 2)
Article rédigé par France 2 - V.Lerouge, N.Layani, D.Dameda, J.Pires
France Télévisions
France 2
Trois ans après la tempête Alex, les habitants des Alpes-Maritimes font face à la tempête Aline, vendredi 20 octobre. Aucune victime n'est à déplorer à ce stade, mais les intempéries ont fait des dégâts. Reportage à Saint-Martin-Vésubie.

Les eaux de la Vésubie sont en furie, vendredi 20 octobre. Le niveau de la rivière est monté bien plus que prévu, dans le cadre de la tempête Aline. Des bus avaient été stationnés préventivement pour évacuer des habitants de Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes). Ils ont été emportés par le torrent. Un des ponts provisoires construits après la tempête Alex de 2020 a cédé. La route qui le prolonge s'est effondrée, avec une crainte pour certaines habitations.

Des vents soufflant à 150 km/h

Toute la nuit de jeudi à vendredi, les autorités sont restées sur le qui-vive à surveiller les zones à risque de la commune. Tous les habitants de Saint-Martin-Vésubie ont encore en tête la tempête Alex et la crue du 2 octobre 2020, qui avait tout emporté sur son passage. Cette fois, les dégâts sont heureusement moins importants. De nombreux arbres ont été déracinés par des vents soufflant à 150 km/h. Jusqu'à 5 000 foyers ont été privés d'électricité dans les Alpes-Maritimes, et des routes restent coupées.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.