Tempête Alex : l'arrière-pays niçois ravagé

Des images impressionnantes proviennent de la vallée de la Vésubie et de la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes) samedi 3 octobre, au lendemain de précipitations exceptionnelles provoquées par la tempête Alex. Une centaine de maisons auraient été emportées et détruites par les crues.

France 2

Des maisons en équilibre au-dessus de falaises écorchées, avalées par une rivière devenue en quelques heures un fleuve dévastateur. La vallée de la Vésubie (Alpes-Maritimes) s'est réveillée sinistrée, après le passage de la tempête Alex dans la nuit du 1er au 2 octobre. À un endroit, l'asphalte s'est effondré. Ailleurs, des routes sont coupées par des tonnes de débris, de la roche et des arbres charriés par un courant d'une rare puissance. Une soirée et une nuit de cauchemar dans l'arrière-pays niçois. 

"On a eu très, très peur"

Des centaines de pompiers sont mobilisés dès vendredi matin pour retrouver les disparus et rendre accessibles des villages coupés du monde. À Lantosque, les habitants peinent à se remettre des évènements de la veille. "Dieu merci, on n'a pas de problèmes humains à déplorer, néanmoins on a eu très, très peur", confie l'une d'entre eux. "Il y a plus d'une centaine de maisons qui ont été emportées ou sont en partie détruites", déplore Christian Estrosi, le maire (LR) de Nice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une route détruite à La Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), le 3 octobre 2020, après le passage de la tempête Alex.
Une route détruite à La Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), le 3 octobre 2020, après le passage de la tempête Alex. (VINCENT-XAVIER MORVAN / AFP)