Tempête Alex : comment cette "bombe météorologique" s'est-elle formée ?

Dévastatrice, la tempête Alex a coupé certaines communes des Alpes-Maritimes du reste du monde, en s'attaquant aux ponts et aux routes. Que s'est-il passé ? La journaliste Myriam Seurat fait le point sur le plateau du 12/13 de France 3, samedi 3 octobre.

France 3

Depuis vendredi 2 octobre, le département des Alpes-Maritimes est confronté aux violentes intempéries qui ont sévi dans l'arrière-pays niçois. "La tempête Alex est vraiment ce que l'on appelle une bombe météorologique, indique la journaliste Myriam Seurat, en direct du plateau du 12/13 de France 3, samedi 3 octobre. Elle s'est formée jeudi 1er octobre au soir sur la Bretagne et a engendré des vents tempétueux". Des records ont été atteints vers Belle-Île-en-Mer (Morbihan), avec des vents allant jusqu'à 187 km/h.

"C'est par effet de blocage que de fortes pluies se sont déversées"

"La tempête a renvoyé une perturbation pluvieuse, notamment sur le Sud-Est du pays. Ces pluies se sont bloquées sur les premières collines de l'arrière-pays provençal et c'est par effet de blocage que de fortes pluies se sont déversées", reprend la journaliste. Résultat : la commune de Mons (Alpes-Maritimes), a atteint l'équivalent de trois mois de précipitations. "En revanche, du côté du littoral, à Nice par exemple, il n'est tombé que 45 mm de pluie", précise Myriam Seurat.

Le JT
Les autres sujets du JT
La tempête Alex à l\'origine de vagues-submersions à Nice (Alpes-Maritimes).
La tempête Alex à l'origine de vagues-submersions à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)