Infographies Ouragans : qu'est-ce que l'échelle de Saffir-Simpson, qui les classe de 1 à 5 ?

L'ouragan Idalia, de catégorie trois sur l'échelle de Saffir-Simpson, a touché la Floride mercredi. Cette échelle permet d'évaluer les dégâts causés par un ouragan en fonction de la vitesse du vent. franceinfo détaille les cinq catégories.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Cette image obtenue par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) montre l'ouragan Idalia touchant terre en Floride, le 30 août 2023. (AFP PHOTO / NOAA / GOES)

L'ouragan Idalia a touché terre mercredi 30 août en Floride aux États-Unis. Il est accompagné par des vents extrêmement violents pouvant souffler jusqu'à 205 km/h, a indiqué le Centre national des ouragans américain (NHC). Le centre met en garde face à "la menace de submersion côtière et de rafales violentes", "potentiellement mortelles". Cet ouragan a été pour l'instant classé en catégorie 3 sur l'échelle Saffir Simpson, qui en comprend 5.

Cette échelle a été développée en 1969 par Herbert Saffir et le docteur Robert Simpson. L'objectif est d'estimer les dégâts potentiels d'un ouragan sur des constructions. Elle est basée sur la vitesse maximale du vent dans l’Atlantique Nord et dans l’Est du Pacifique. Les ouragans de catégorie 3 et plus sont considérés comme "majeurs", explique le NHC.

Ils peuvent causer des dégâts dévastateurs, voire catastrophiques, et d'importantes pertes en vies humaines, simplement en raison de la force de leurs vents. Les ouragans de toutes catégories peuvent produire des ondes de tempête mortelles, des inondations provoquées par la pluie et des tornades. Ces risques obligent les gens à prendre des mesures de protection, notamment à évacuer les zones vulnérables aux ondes de tempête.

La catégorie 1 de l'échelle Saffir-Simpson. (VISACTU)

Catégorie 1 : vents de 119 à 153 km/h

Les dégâts sont limités aux habitations mobiles et à la végétation. Les maisons à ossature de bois peuvent être endommagées au niveau du toit, des bardeaux, du revêtement en vinyle et des gouttières. Les grosses branches des arbres peuvent se briser et les arbres à racines peu profondes peuvent être renversés. Des coupures d’électricité sont possibles.

La catégorie 2 de l'échelle Saffir-Simpson. (VISACTU)

Catégorie 2 : vents de 154 à 177 km/h

Un ouragan de catégorie 2 provoque des dégâts structurels aux maisons  au niveau du toit et du revêtement. Il peut aussi causer des dommages importants sur la végétation. De nombreux arbres aux racines peu profondes pourraient être déracinés et bloquer de nombreuses routes. Des coupures électriques et d’eau potable sont possibles pendant plusieurs jours.  

La catégorie 3 de l'échelle Saffir-Simpson. (VISACTU)

Catégorie 3 : vents de 178 à 208 km/h

Il s'agit d'un ouragan "majeur" qui provoque des dommages structurels sur les bâtiments : toits arrachés, maisons mobiles détruites, et des inondations près des côtes. Des glissements de terrain sont possibles. De nombreux arbres seront cassés ou déracinés, bloquant de nombreuses routes.  L'électricité est coupée ainsi que le réseau d'eau potable pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

La catégorie 4 de l'échelle Saffir-Simpson. (VISACTU)

Catégorie 4 : vents de 209 à 251 km/h

Là encore, les dégâts sont considérables (toits arrachés, murs extérieurs). La plupart des arbres seront cassés ou déracinés. Les arbres et les poteaux électriques risquent de tomber sur des zones résidentielles L'évacuation d’urgence des habitations jusqu’à 3 kilomètres des rivages s'impose. Les coupures de courant dureront des semaines, voire des mois. La majeure partie de la zone sera inhabitable pendant des semaines, voire des mois.

La catégorie 5 de l'échelle Saffir-Simpson. (VISACTU)

Catégorie 5 : vents de 252 km/h et plus

Les dégâts sont catastrophiques et vont jusqu'à la destruction totale de certains bâtiments. Les chutes d'arbres et de poteaux électriques isolent les zones résidentielles. D'importantes inondations touchent les rivages et des crues importantes les cours d’eau. Les coupures d’électricité et d’eau potable dureront des semaines, voire des mois et la zone sera inhabitable pendant plusieurs semaines voire des mois.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.