Cet article date de plus de dix ans.

Avis de tempête sur presque toute la France

Au total, 47 départements, de la pointe de la Bretagne à l'est du pays, sont placés en vigilance orange en raison de forts coups de vent prévus cette nuit.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sur une digue de Lomener (Morbihan), le 13 décembre 2011. (FRANCOIS DESTOC / LE TELEGRAMME / PHOTOPQR / MAXPPP)

Météo France a placé en tout 47 départements en vigilance orange, jeudi 15 décembre, en prévision de la tempête Joachim, attendue dans la nuit. Trente-cinq départements ont été ajoutés dans l'après-midi en raison de vents violents prévus sur la moitié du pays et de fortes vagues sur le littoral ouest. 

Les rafales de vent atteindront le Finistère vers 22 heures, puis se déplaceront vers la Gironde et la région Centre. Elles pourront atteindre localement 140 km/h sur le littoral et 120 km/h à l'intérieur des terres, estime Météo France, qui prévient du risque de "dégâts importants" liés au vent.

Eviter le bord de mer

Météo France justifie cette alerte en raison de la force et de la hauteur des vagues. "Les surcotes ou surélévations du niveau de la mer pourraient être de l'ordre de 10 à 20 cm", avertit la préfecture du Finistère, qui lance un appel à la prudence à destination notamment des professionnels de la mer, des plaisanciers et des promeneurs. Météo France recommande de limiter les déplacements et d'éviter le bord de mer.

Mercredi, les pompiers ont dû intervenir une quarantaine de fois dans le Finistère, principalement pour des arbres tombés et des toitures arrachées. Aucun blessé n'a été signalé. "Nous assistons à un phénomène significatif, avec des vents de 120 km/h, mais sans submersion ni inondation à ce stade", a précisé le porte-parole de la préfecture du Finistère.

Une "gros coup de vent de saison"

François Gourand, prévisionniste à Météo France, précise cependant à FTVi que cela reste "un gros coup de vent de saison". Les choses sérieuses devraient commencer dans la nuit de jeudi à vendredi, avertit le prévisionniste. "Il peut y avoir des dégâts."

Cependant, cet évènement n'a rien d'exceptionnel. "C'est d'ailleurs pour cela que l'on reste en vigilance orange et que l'on ne passe pas, pour l'instant, en alerte rouge", souligne-t-il.

Moins forte que Xynthia, incomparable avec 1999

Interrogé sur la comparaison établie avec Xynthia, comme le fait le quotidien régional Ouest-France, François Gourand reconnaît que les vents seront aussi forts mais que la configuration est bien différente. Le coefficient de marée (autour de 70 sur la côte atlantique dans la nuit de jeudi à vendredi) est nettement moins élevé que celui du 28 février 2010. Il était de 106 au moment du passage de la tempête dévastatrice Xynthia. Le risque de submersion se révèle donc moindre. D'ailleurs, le 27 février 2010, les littoraux de la Vendée et de la Charente-Maritime avaient été placés en alerte rouge par Météo France.

Quant à une comparaison avec les tempêtes qui avaient dévasté le pays en décembre 1999, l'ingénieur écarte tout parallèle. Selon lui, "on sera bien bien en-dessous".

Cela n'empêche pas de rester vigilant et de suivre les consignes de précaution, comme ne pas circuler en bord de mer.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.