Drame dans une maison de retraite à Biot (Alpes-Maritimes) : la famille d'une victime porte plainte

Trois pensionnaires du centre pour personnes âgées avaient péri noyées, après des inondations, le 4 octobre dernier. La petite fille d'une pensionnaire vient de porter l'affaire en justice. Le point avec France 3.

FRANCE 3

Dans la nuit du 3 au 4 octobre dernier, trois pensionnaires de la maison de retraite de Biot (Alpes-Maritimes) ont péri, piégés par les flots. Jacqueline Colombier, 91 ans, avait la chambre la plus au fond du rez-de-chaussée. Aujourd'hui, sa petite fille, Sandrine Delaup, est rongée par les remords, car l'établissement avait déjà été inondé, ce qu'elle ne savait pas. Elle a donc déposé plainte contre X pour homicide involontaire. "On ne peut pas accepter ce décès sans rien faire, ce serait inhumain", explique-t-elle.

Un établissement aux normes ?

Dans cette tragédie, ils ont perdu un être cher, mais aussi tous leurs biens professionnels et personnels. Dans sa maison en chantier, Denis Delaup veut dire sa colère et sa détresse. "On veut que les politiques prennent conscience de l'ampleur des dégâts. Je ne me paye plus de salaire pour maintenir l'entreprise à flot", témoigne-t-il, au bord des larmes. Le groupe propriétaire de la maison de retraite a refusé de parler à l'équipe de France 3, se contentant de préciser que le bâtiment était aux normes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme se tient les pieds dans l\'eau, le 4 octobre 2015, à Biot (Alpes-Maritimes).
Un homme se tient les pieds dans l'eau, le 4 octobre 2015, à Biot (Alpes-Maritimes). (JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)