Des milliers d'oiseaux s'échouent sur les côtes, victimes des intempéries

Au-delà des dégâts matériels provoqués par les tempêtes Petra et Qumaira, de nombreux oiseaux sont morts ou en grand danger.

Des oiseaux recueillis à Languidic (Morbihan), après le passage des tempêtes Petra et Qumaira, en février 2014.
Des oiseaux recueillis à Languidic (Morbihan), après le passage des tempêtes Petra et Qumaira, en février 2014. (ERIC NEDJAR / FRANCE 3 BRETAGNE)

Macareux et Guillemots de Troïl figurent parmi les victimes de l'hécatombe. Après les passages des tempêtes Petra et Qumaira, des plages du littoral atlantique sont envahies d'oiseaux morts ou en grand danger, alertent les associations de protection des animaux.

Hegalaldia, une association pour la sauvegarde de la faune sauvage, a ainsi lancé une "alerte" à tous ses bénévoles sur sa page Facebook dimanche 9 février, relève Sud Ouest. "Nous cherchons du monde de toute urgence pour ramasser les dizaines d'oiseaux échoués sur les plages de toute la Côte basque, jusqu'à Mimizan."

Dans les locaux du centre de soins de l'association dans les Pyrénées-Atlantiques, c'est l'état d'urgence, explique le quotidien régional. Les oiseaux ont été poussés vers les côtes par les vents, qui n'ont fait qu'aggraver leur état d'épuisement. "La dénutrition et la faiblesse semblent être les raisons principales d'échouage, explique un responsable de la Ligue de protection des oiseaux à France Info. Ces oiseaux ont dû combattre des jours et des jours."

Jusqu'à 10 000 cadavres sur les côtes ?

Les vétérinaires interrogés par la radio évoquent 500 oiseaux morts en Loire-Atlantique, 500 en Vendée, 1 000 en Charente... A l'association Hegalaldia, on est encore plus pessimiste. Dans Sud Ouest, l'un des responsables évalue à environ 10 000 le nombre de cadavres retrouvés sur le littoral.

Si vous retrouvez vous-même des oiseaux sur les plages, France 3 Bretagne préconise de rester prudent car même fatigués, les animaux restent sur la défensive. Ne recueillez que des oiseaux visiblement en grande détresse, et placez-les immédiatement dans un récipient comme un carton et dans un endroit chaud. Vous pouvez également prendre contact avec les associations dédiées à cette cause. Mais Hegalaldia prévient : de nombreux animaux ne survivront pas, malgré les soins prodigués.

Voir la vidéo
CLAUDINE GILBERT - FRANCE 3, VALERIE PREVOT et MARC MILLET - FRANCE 3 POITOU-CHARENTES