Séisme en Indonésie : "On voyait tout bouger, les lumières au loin bougeaient, on a senti que ça nous secouait"

Après le séisme de magnitude 7 qui a touché l'île de Lombok en Indonésie dimanche, des touristes Français présents sur place racontent sur franceinfo ce qu'ils ont vécu.

Un séisme de magnitude 7 a touché l\'Indonésie le 5 août 2018
Un séisme de magnitude 7 a touché l'Indonésie le 5 août 2018 (MAXPPP MADE NAGI / EPA)

Après le séisme de magnitude 7 sur l'échelle de Richter qui a touché l'île de Lombok près de Bali en Indonésie dimanche 5 août, à 18h46 heure locale, plusieurs personnes livrent leurs premiers témoignages sur franceinfo. Un numéro spécial a été mis en place pour informer les proches.

On a senti que ça commençait à trembler.Quentinà franceinfo

Quentin, un jeune homme originaire de Dijon est en vacances en Indonésie sur l'île de Bali. Il a ressenti les secousses. "On était dans un restaurant en bord de plage", raconte Quentin qui était dans l'est de l'île de Bali avec quatre amis. "On a senti que ça commençait à trembler."

Le groupe se regarde et chacun pense que c'est un des camarades du groupe qui fait bouger la table. "D'un coup, tout le monde a commencé à comprendre. Le chanteur s'est arrêté et a commencé à se lever pour voir ce qui se passait. C'est là qu'on a compris que c'était un tremblement de terre." Quentin décrit des sensations très spécifiques : "On voyait tout bouger, les lumières au loin bougeaient, on a vraiment senti que ça nous secouait."

On a un peu paniqué parce qu'on ne savait pas trop quoi faire. En tant qu'Occidentaux, on n'est pas habitués à connaître ça. Nous n'avons donc pas bougéQuentin

Autour de lui, le réflexe des Indonésiens est de regarder la mer pour voir si elle se retire ou pas afin de savoir s'il y aura un tsunami. "Les gens d'ici savent à peu près quoi faire et ne sont pas trop paniqués, mais tous les touristes et les Occidentaux sont vite en panique parce que ça fait bizarre quand on ne connaît pas ça. Ça choque quand même", raconte le jeune homme. 

Soudainement les lumières se sont éteintes et les murs ont commencé à tremblerJean

Jean, un avocat lyonnais en vacances sur les îles de Gili, à quelques kilomètres de l’épicentre, raconte qu'il a eu le temps de quitter la chambre et de se réfugier sur la plage avant que deuxième secousse arrive. "Le restaurant de l’hôtel s’est effondré, on a vu sortir le premier blessé, notre cuisinier, avec la jambe en équerre transporté par ses collègues de travail. Ensuite nous avons été regroupés sur la place du village. Parfois on entend un bruit énorme, qui correspond à une maison ou un arbre qui s’effondre", poursuit-il.

On a vu les gens crier et la piscine à commencer à se vider par vagues.Camille

"On allait se commander à manger quand ça s'est mis à trembler", raconte à franceinfo Camille, une Française en vacances à Kuta, au sud de Bali avec des amis.

"On était dans la villa qu'on a louée pour le séjour, on a entendu les gens crier aux alentours et la piscine a commencé à se vider par vagues. Le sol avait l'air d'onduler sous nos pieds, on est vite sortis se mettre dehors", explique cette habitante de Stains, en Seine-Saint-Denis.

Ça a duré une bonne minute avant de se calmer.Camille

Dimanche 29 juillet, un tremblement de terre de magnitude 6,4 avait déjà frappé l'île de Lombok. La secousse avait fait 17 morts sur cette île touristique à l'est de Bali.