Ardèche : une vague de solidarité après le séisme au Teil

En Ardèche, la centrale nucléaire de Cruas redémarre progressivement après avoir été mise à l'arrêt après un tremblement de terre survenu en novembre. Trois réacteurs sur quatre fonctionnent désormais. Le séisme a causé de très gros dégâts.

France 2

C'est l'image saisissante d'une ville en chantier avec, dès l'entrée dans la commune, des affiches de la mairie sur des dizaines de portes. Près de 800 foyers ont dû être évacués en raison du péril imminent. Un couple arraché de chez lui par le séisme vient récupérer quelques affaires. Un mois après, leur vie est comme mise sur pause. "Le travail de deuil se fait tout doucement en revenant de temps en temps. Après la phase de déni, il y a une forme de colère", explique Julie Fehrenbach, une sinistrée.

550 000 euros récoltés grâce à des cagnottes internet

Selon la mairie, tous les sinistrés ont été relogés de manière temporaire. Le travail des experts en assurance n'est pas encore terminé. Après l'explosion, c'est le silence qui habite un quartier de la ville désertée. Ici, la route nationale a été fermée, et, avant sa réouverture, il faut tout sécuriser. En visite dans certaines écoles, le maire du Teil (Ardèche) continue lui aussi de découvrir des dégâts. La commune a reçu des dons venant de particuliers, d'entreprises et de collectivités. Près de 550 000 euros ont été récoltés via des cagnottes sur internet, mais 10 millions d'euros seront nécessaires pour reconstruire totalement la commune.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une maison effondrée après le séisme au Teil (Ardèche), le 12 novembre 2019.
Une maison effondrée après le séisme au Teil (Ardèche), le 12 novembre 2019. (JEFF PACHOUD / AFP)