Cet article date de plus d'un an.

Sécheresse : les piscinistes saisissent la justice pour faire annuler l'interdiction de vente de piscines hors-sol dans les Pyrénées-Orientales

Les piscinistes alertent sur la mise "en danger immédiat de plus de 60 000 emplois sur tout le territoire".
Article rédigé par franceinfo - avec France Bleu Roussillon
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les piscinistes contestent l'interdiction des piscines hors-sol dans les Pyrénées-Orientales pour cause de sécheresse (illustration). (DAVID ADEMAS / OUEST-FRANCE / MAXPPP)

La Fédération des professionnels de la piscine (FPP) a annoncé mardi 23 mai déposer un recours en justice pour lever l'interdiction de piscines hors-sol dans les Pyrénées-Orientales, selon France Bleu Roussillon. Depuis le 10 mai, afin de lutter contre la sécheresse exceptionnelle que traverse le département, un arrêté y interdit la vente de piscine hors-sol.

"La Fédération des Professionnels de la Piscine dénonce fermement la communication dénigrante des pouvoirs publics et de certains élus locaux sur les piscines familiales ne tenant pas compte des réalités économiques et écologiques", dénoncent les piscinistes dans un communiqué. Début mai, le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu a annoncé l'interdiction de la vente des piscines hors-sol. "Le dérèglement climatique, c'est maintenant ; il faut qu'on sorte de la culture de l'abondance", avait alors lancé le ministre. "Depuis l’annonce du Ministre de la transition écologique sur l’interdiction des piscines hors-sol dans les Pyrénées-Orientales, c’est l’ensemble du secteur de la piscine familiale qui est brutalement mis à l’arrêt dans toute la France", répondent les professionnels de la piscine.

"L'interdiction est non seulement illégale, mais elle sera totalement improductive, car les clients se fourniront sur Internet ou à l’étranger."

FPP

communiqué

Alors que le secteur était en plein boom après la pandémie de Covid-19, avec des années 2020 et 2021 record, les restrictions font craindre aux professionnels une perte d'activité. Selon la FPP, les bassins privés représentent 0,15% de la consommation annuelle en eau au niveau national. "Sur ces 0,15%, le remplissage des nouveaux bassins sur une année ne représente que 0,02 % des usages de l’eau en France et les piscines sont stigmatisées en permanence semant le doute dans l’esprit des Français", précisent les professionnels, rappelant que cette mesure "met en danger immédiat plus de 60 000 emplois sur tout le territoire". Les piscinistes parlent d'une "stigmatisation des piscines" qui sème "le doute dans l'esprit des Français". Avec 3,4 millions de bassins privés, dont la moitié hors-sol selon la FPP, la France est le 2e pays le plus équipé en piscine, derrière les États-Unis.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.