Cet article date de plus de quatre ans.

Sécheresse : en Ille-et-Vilaine, "on commence à s'inquiéter, les nappes n'ont pas été rechargées cet hiver"

Malgré les pluies de janvier à mi-mars, les nappes phréatiques commencent déjà à s'assécher en Ille-et-Vilaine. "On commence à s'inquiéter pour la suite" souligne Jean-Pierre Trouslard, directeur du syndicat mixte de gestion de l'eau.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Photo d'illustration sur la sécheresse, le 13 août 2010. (MAXPPP)

Malgré les pluies de janvier à mi-mars, les nappes phréatiques commencent déjà à s'assécher. En Bretagne, les quantités de pluies entre octobre 2016 et mars 2017 sont la quatrième valeur la plus faible depuis 60 ans. Le préfet d'Ille-et-Vilaine a prolongé, il y a deux jours, l’état d’alerte déclaré en février et étend les mesures de restriction d’eau.

Un phénomène de sécheresse hivernale

La réserve d'eau potable "est inquiétante dans le sens où les nappes n'ont pas été rechargées cet hiver, et on commence à s'inquiéter pour la suite", a expliqué sur franceinfo Jean-Pierre Trouslard, directeur du SMG EAU 35, (syndicat mixte de gestion pour l'approvisionnement en eau potable d'Ille-et-Vilaine). "En Ille-et-Vilaine, on a un déficit pluviométrique important qui date déjà de l'été 2016. On est en déficit important, de l'ordre de 30% sur les six derniers mois." Il est encore trop tôt pour comparer avec la sécheresse record de 1976 d'autant plus qu'il s'agit en ce moment d'une sécheresse hivernale, mais Jean-Pierre Trouslard espère "que l'été ne sera pas aussi sec que l'été 1976".

Les mesures de restriction engendrent "des interdictions de lavage des voitures hors des stations professionnelles avec récupération d'eau, la limitation des arrosages, l'interdiction de remplissage des piscines. On verra un peu plus tard en termes de consommation quels en seront les effets. Pour préserver l'avenir on se doit de faire attention dès aujourd'hui", a expliqué Jean-Pierre Trouslard.

D'autres régions sont touchées par la sécheresse. Outre la Bretagne (Côtes-d'Armor et Ille-et-Vilaine), le Centre-Val de Loire (Maine-et-Loire), la Normandie (Calvados et Eure), la Nouvelle Aquitaine (Charente), le Grand Est (Haut-Rhin), Rhône-Alpes (Savoie) sont également concernés. Les niveaux de restriction vont de la vigilance à l'alerte. Dans le Doubs et la Moselle, la période du 21 mars au 10 avril a été la plus sèche depuis 1959.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécheresse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.