Météo : El Nino, un phénomène hors norme

Ce samedi 2 janvier, France 2 revient sur un phénomène climatique à l'origine d'épisodes météorologiques exceptionnels : El Nino.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est un phénomène climatique hors norme, synonyme dans la moitié du monde d'inondations et de sécheresses record. Un phénomène en train de se reproduire. Au large des Amériques, El Nino, l'enfant terrible est de retour. Et ses effets commencent à se faire sentir comme dans certaines rues du nord de l'Argentine et du Paraguay, totalement submergées depuis quelques jours. En Amérique du Sud, désormais chacun se prépare au pire. Et le pire, personne ne l'a oublié, c'était il y a seulement 18 ans, un déluge meurtrier.

30 milliards d'euros de dégâts et 24 000 victimes

À chaque fois, voici comment tous les ennuis commencent. Normalement, dans cette région, les vents repoussent les eaux chaudes à la surface de l'océan Pacifique vers le large. Mais lorsque ces vents s'affaiblissent, cette eau chaude s'accumule, s'évapore et s'abat sous forme de pluie torrentielle. C'est le début d'une réaction en chaîne, car au même moment, l'autre côté du Pacifique vit la situation inverse, moins d'eau chaude en surface et donc moins de pluie, le début d'une longue vague de sécheresse, accompagnée de feux de forêt exceptionnels. En 1997, El Nino a ainsi provoqué plus de 30 milliards d'euros de dégâts et fait 24 000 victimes à travers le monde. Les prévisions les plus récentes suggèrent, avec des marges d'erreur très faibles, qu'un phénomène de la même ampleur aura lieu cette année.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Australie a été touchée par l\'une des plus sévères sécheresses depuis un siècle. La terre de la ville agricole de Walgett craque sous la chaleur de ce 11 février 2015.
L'Australie a été touchée par l'une des plus sévères sécheresses depuis un siècle. La terre de la ville agricole de Walgett craque sous la chaleur de ce 11 février 2015. (PETER PARKS / AFP)