L’évêque de Gap invite ses fidèles à prier pendant trois jours pour faire tomber la pluie

L'évêque de Gap appelle tous les chrétiens des Hautes-Alpes à prier à partir de vendredi pendant trois jours pour lutter contre la sécheresse qui sévit dans le département et pour inciter les fidèles à se responsabiliser.

La nef de la cathédrale Notre-Dame de l\'Assomption de Gap.
La nef de la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Gap. (GUIZIOU FRANCK / HEMIS.FR)
avatar
Farida NouarfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Aux grands maux terrestres, les grands remèdes des cieux : il y a un mois, le nouvel évêque de Gap, Mgr Xavier Malle, a reçu une lettre d'une habitante du Lautaret dans les Hautes-Alpes, lui demandant de faire une prière pour la pluie. Et pour cause : cela fait environ six mois qu’aucune goutte n’est tombée. Après avoir consulté le conseil du diocèse, l’homme d’Eglise accepte et demande donc aux chrétiens des Hautes-Alpes de prier à partir du vendredi 8 décembre, pendant trois jours, pour faire tomber la pluie. 

Une messe prévue dans le livre de prières

Mgr Xavier Malle l'assure : rien de folklorique dans l'exécution d'une prière pour la pluie. "Il y a une messe spécifique de prière pour demander la pluie, qui n'est pas très connue mais qui existe dans le livre du prêtre", affirme l'homme d'Eglise. Il récite le texte liturgique :  "Dieu à qui nous devons de naître, de vivre et de grandir, accorde-nous les pluies dont nous avons besoin, afin qu'étant rassurés pour les fruits de la terre, nous puissions mieux rechercher les biens de l'éternité."

Cette prière, au-delà de chercher à déclencher la pluie, se veut aussi engagée. "On est quand même responsables du changement climatique", affirme Mgr Malle. Il estime que l'Homme doit donc se pencher sur ses "pratiques concrètes" telles que l'économisation de l'eau et la question des transports. "C'est donc non seulement une prière mais ça peut être pour nous aussi une prise de conscience que l'eau est un bien rare. J'étais en présence ce matin d'une réfugiée syrienne au diocèse, elle sait que l'eau est un bien rare, un don de dieu. On demande donc au seigneur de nous renouveler ce don." Amen.

Prions pour la pluie. Le reportage de Farida Nouar
--'--
--'--